Nous sommes de plus en plus nombreux à travailler passée la cinquantaine. C'est l'une des conclusions d'une étude publiée par l'Insee, qui observe également une précarisation de l'emploi des seniors, sur les dix dernières années.

En 2017, plus de 60% des 50-64 ans travaillent, à temps partiel pour 20% d'entre eux
En 2017, plus de 60% des 50-64 ans travaillent, à temps partiel pour 20% d'entre eux © AFP / Gérard Julien

Fini le repos bien mérité, senior rime désormais avec effort. En 10 ans, le taux d'emploi des 50-64 ans a bondi de 8,2 points pour dépasser les 60% en 2017. Celui du reste de la population a reculé (– 2,1 points chez les 15-24 ans et – 1,9 point chez les 25-49 ans). Les chercheurs de l'Insee voient dans cette hausse, en particulier au-delà de 55 ans, "l'effet des réformes des retraites successives et des restrictions d’accès aux dispositifs de cessation anticipée d’activité".

Évolution des régimes spéciaux en 2008, recul du départ à la retraite en 2010, allongement de la durée de cotisation en 2014... Au fil des réformes, l'âge de la retraite s'éloigne, et les aînés occupent une place de plus en plus importante sur le marché de l'emploi : ils représentent plus de 29% des personnes ayant un emploi en 2017, contre près de 24% en 2007.

Plus travailleurs... et plus précaires

Le temps partiel s'est développé chez les 50-64 ans. En 2017, Plus de 20% d'entre eux sont à temps partiel. C'est 2,2 points de plus qu'en 2007, soit une progression plus de dix fois supérieure à celle des 25-49 ans. Les plus concernés par cette forme d'emploi sont les seniors qui cumulent cette activité avec leur retraite ou leur pré-retraite. Plus de 63% d'entre eux se déclarent à temps partiel, une façon de compléter leurs revenus pour nombre de ces retraités. Pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite, la plupart évoquent des raisons personnelles, les autres (40%) déclarent ne pas pouvoir travailler davantage dans le cadre de leur contrat.

Plus on avance en âge, plus on risque d'être à temps partiel ou en emploi à durée limitée. CDD, intérim, contrats aidés... C'est le quotidien de 10% des hommes salariés de 60-64 ans. La part des emplois à durée déterminée a crû de 2,1 points chez les 50-64 ans, en dix ans. Une hausse proche des +2,5 points pour les 25-49 ans. 

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.