L'historienne, Michelle Perrot, spécialiste des mouvements ouvriers et de l'histoire des femmes, auteure du livre "Le chemin des femmes", a donné son regard sur la crise actuelle, au micro d'Ali Rebeihi dans "Grand Bien vous Fasse". Une grande partie de son œuvre est réunie dans la collection "Bouquins".

Michelle Perrot, historienne, spécialiste de l'histoire des femmes et des mouvements ouvriers
Michelle Perrot, historienne, spécialiste de l'histoire des femmes et des mouvements ouvriers © Getty / Eric Fougere - Corbis / Contributeur

"La chambre" comme symbole de notre confinement 

Auteure de Histoire de Chambres, paru aux éditions du Seuil, ouvrage dans lequel l'historienne esquisse une généalogie de la chambre, les différentes formes et représentations dont elle a été l'objet dans l'histoire, Michelle Perrot revient sur la manière de penser la chambre en temps de confinement tant nous sommes nombreux à y passer du temps en ce moment :

Michelle Perrot : "Nous avons vécu "une expérience Pascalienne" (de l'auteur Pascal) qui disait : 

Tout le malheur des hommes vient de ce qu'ils ne savent pas rester en repos dans une chambre.

Eh bien, nous avons fait cette expérience, plus ou moins bien, parce qu'il faut dire que, quand on vit dans de bonnes conditions matérielles, qu'on a l'habitude des livres, de l'écriture, après tout, c'est une prolongation d'habitudes. Mais quand on est mal logé, qu'il faut gérer tout en même temps les enfants, faire du télétravail, etc. ce n'est pas du tout la même chose". 

"Le confinement a révélé de façon accrue les inégalités sociales"

Michelle Perrot : "C'est un thème que nous avons vécu durant toute l'année dernière et, là, pendant le confinement, on l'a vécu en direct. On a vu ce que ça pouvait être que de recevoir un salaire régulier ou pas, de vivre dans un petit espace... 

La question du logement apparaît de manière aiguë puisque justement, les gens étaient obligés d'être tous ensemble". 

La question du logement est cruciale, elle va être une des grandes questions que nous allons avoir à résoudre.

Les femmes, pendant très longtemps confinées symboliquement et physiquement

  • Histoire des femmes

Michelle Perrot : "Oui, dans le passé, il y avait l'idée que le public, c'était les hommes et, le privé, les femmes et exclusivement les femmes tant on considérait qu'elles étaient faites pour l'intérieur, 'qu'elles devaient cacher leur vie' disait l'historien Jules Michelet au XIXe siècle, qui était pourtant un fervent républicain. 

Par conséquent, il y avait une espèce d'adéquation entre l'intérieur et les femmes. Aujourd'hui, est-ce qu'il y a un retour à l'intériorité ? Je n'en suis pas sûre. Je pense pas. 

Le confinement est une parenthèse dans laquelle les femmes se sont révélées très importantes.

Avec un paradoxe toutefois : on s'aperçoit que si les inégalités hommes/femmes ne sont plus ce qu'elles étaient par le passé, les femmes, de manière générale, sont encore très souvent attachées à l'idée de la responsabilité : les femmes se sentent responsables, de l'intérieur, de l'emploi du temps, de ce qu'il y aura à manger, des devoirs des enfants, etc. Donc, il y a encore dans la matérialité des faits et dans les idées, l'idée que les femmes sont responsables de l'intérieur..."

  • Les grandes crises telles que le confinement révèlent un recul ou une avancée du droit des femmes ?

"Quand on voit la violence qui s'est accrue, et toutes les statistiques le disent, que dans la maison, ça serait devenu un enfer pour elles, et bien là oui il y a du recul... Et il faut continuer à se battre pour ça. 

Mais d'un autre côté, la crise montre justement l'importance des femmes dans la société : les soignantes autour des brancards et des lits, les caissières, les tricoteuses... Il y a plein de femmes qui ont ressorti leur boîte à outils, leurs boîtes à couture (leurs vieilles Singer) qui étaient stockées dans un coin. 

Mais par le rôle que ces femmes aujourd'hui, dans ces métiers cachés, obscurs qu'on utilise sans y penser, sont devenues visibles ! On a senti leur importance. Et je crois d'ailleurs que cette visibilité des invisibles s'applique aussi aux éboueurs, aux livreurs, aux camionneurs, tous ces gens auxquels on ne pense pas et sans lesquels notre vie quotidienne serait impossible". 

La crise du Covid-19 a rendu visible les (personnes) invisibles

Ce sont ceux qui occupent des fonctions professionnelles largement exposées au virus et qui sont les plus vulnérables, les premiers de cordée de la société : les personnels de l'entretien, les caissières, les éboueurs. 

  • Pourquoi avez-vous consacré votre vie à sortir de l'oubli les invisibles ? 

Michelle Perrot : "C'est ce qui m'attirait. Peut-être qu'au fond, j'aurais dû écrire des romans policiers (rires). Mais parce que l'ombre c'est attirant, c'est ce qu'on ne sait pas ou on ne connait pas. 

J'étais très attirée par les marges de la société tant elles révèlent des rapports de pouvoir très subtils.

Je dois beaucoup à la pensée de l'historien Michel Foucault. Les rapports entre centre et périphérie, entre pouvoir et marges, c'est quelque chose de très important. Par conséquent, il s'agit non seulement de raconter, de décrire, de trouver, de rendre visible, mais aussi de comprendre les expériences quotidiennes et les rapports de pouvoir et la place dans la société". 

Être invisible a un coût pour les individus. Une vie laissée dans l'ombre est une vie qui ne compte pas. L'invisibilité est un phénomène d'exclusion.

dit l'historien Pierre Rosanvallon."

  • Les politiques publiques sauront-elles saisir la chance que cette crise représente redonner une visibilité aux invisibles ?

Michelle Perrot : 

Je n'en suis pas sûre mais je l'espère

"C'est une occasion unique à saisir. Les voix invisibles sont si fortes qu'elles peuvent devenir des voix puissantes et, par conséquent, on peut espérer que quelque chose va advenir. Mais il faut se méfier car les situations vont être compliquées, il risque d'y avoir une crise économique, donc restons solidaire, c'est très important". 

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - Grand Bien Vous Fasse - Le regard de Michelle Perrot et la Pop culture révélatrice des troubles psychiques

📖 BIBLIOGRAPHIE - Michelle Perrot 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.