Eurotunnel : une porte d'entrée vers le Royaume-Uni pour les migrants
Eurotunnel : une porte d'entrée vers le Royaume-Uni pour les migrants © MaxPPP

C'est l'une des portes d'entrée vers le Royaume-Uni pour les migrants : un camion qui passe dans le tunnel sous la Manche. Entre dépenses de sécurité et perturbations du trafic, la société demande près de 10 millions d'euros d'indemnisation aux États.

Améliorer la sécurité autour de l'Eurotunnel, c'est l'une des priorités de la société. En six mois, elle a dépensé 13 millions d'euros dans ce but, autant que pour toute l'année 2014, a annoncé le PDG du groupe, Jacques Gounon.

L'entreprise fait face à un afflux de migrants à Calais, qui cherchent à partir vers le Royaume-Uni. Jacques Gounon déplore les moyens trop limités de la sécurité publique :

Les pouvoirs publics méconnaissent gravement la situation.

Selon le blog Passeurs d'hospitalité, sept migrants sont morts depuis le début du mois de juin en tentant de s'infiltrer sur des navettes dans l'Eurotunnel.

Une indemnisation prévue dans les textes

Eurotunnel va donc réclamer 9,7 millions d'euros d'indemnisation aux Etats français et britannique. Il s'agit de compenser à la fois une partie des dépenses supplémentaires liées à la sécurité et les pertes liées aux perturbations du trafic.

Le groupe explique que les textes prévoient qu'"une partie [des dépenses] pourra être prise en charge par les Etats" qui lui ont concédé l'exploitation du tunnel" et précise même que "le gouvernement britannique s'est déjà engagé à prendre 4,7 millions d'euros en charge sur l'année 2015".

Eurotunnel avait déjà formulé une telle demande au début des années 2000, "pour des nombres de migrants moins importants qu'aujourd'hui", a souligné Jacques Gounon. Le groupe avait obtenu gain de cause, et la Cour permanente d'arbitrage de La Haye avait estimé son préjudice à 24 millions d'euros.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.