C'est une nouvelle étape importante pour notre connaissance des origines de la Terre. La comète Tchouri accompagnée de sa fidèle sonde Rosetta seront au près du soleil la nuit prochaine. Elle va libérer d'importants jets de gaz et de poussières.

La comète Tchouri se rapproche à 186 millions de kilomètres du soleil, pas grand chose à l'échelle de l'espace. La comète va avoir chaud au contact du soleil, faire fondre un peu de sa glace et donc libérer d'importants jets de gaz et de poussières. C'est un beau spectacle et une sacrée opportunité scientifique pour Rosetta espère bien attraper des échantillons à 300 kilomètres au-dessus de la comète.

Selon Philippe Gaudon, chef de la mission Rosetta au CNES à Toulouse, ces échantillons seront bien précieux pour comprendre nos origines.

Dans six ans et demi, Tchouri se retrouvera de nouveau aussi près du soleil. Quant au petit robot Philae arrimé sur Tchouri, les équipes de Philippe Gaudon n'ont plus de nouvelles depuis début juillet car il est un peu loin de Rosetta pour transmettre des données.

Va-t-on perdre définitivement Philae ?

Le robot Philae, posé sur la comète Tchouri, reste silencieux depuis le 9 juillet et les efforts déployés par les scientifiques européens pour rétablir le contact sont pour l'heure restés vains, annonce lundi l'Agence spatiale européenne (ESA).

Les responsables de la mission craignent que le robot ne se soit déplacé ne serait-ce que légèrement, par exemple sous l'effet d'une émission de gaz, et que ses panneaux solaires soient désormais obstrués.

En novembre dernier, Philae avait atterri dans une zone peu ensoleillée, ce qui l'empêchait de puiser l'énergie nécessaire pour recharger sa batterie alimentée par des panneaux. Le robot européen -- le premier à se poser sur une comète -- s'est réveillé au mois de juin, alors que la comète approchait du soleil.

► ► ► LIRE | Revivre l'atterrissage de Philae sur Tchouri

La mission Rosetta
La mission Rosetta © Radio France
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.