[scald=23809:sdl_editor_representation]BORDEAUX (Reuters) - Bernadette Chirac ne fera pas appel de l'invalidation de son élection au premier tour d'une élection cantonale en Corrèze.

L'épouse de l'ancien chef de l'Etat, 77 ans, avait été réélue pour un sixième mandat de conseillère générale avec 1.114 voix, soit une voix de plus que la majorité requise, mais le scrutin a été annulé le 23 juin par le tribunal administratif de Limoges.

"Le tribunal administratif de Limoges a invalidé l'élection cantonale qui s'est déroulée en mars dernier dans le canton de Corrèze. J'ai décidé de ne pas faire appel de cette décision devant le Conseil d'Etat, comme la loi m'y autorise jusqu'au 23 juillet prochain", écrit Bernadette Chirac dans un communiqué rendu public mardi par le quotidien La Montagne.

Les magistrats avaient retenu l'irrégularité du scrutin constatée dans la commune de Meyrignac-l'Eglise, où 49 enveloppes avaient été comptabilisées dans l'urne alors que seulement 48 personnes avaient signé les listes d'émargement.

Le préfet disposera d'un délai de trois mois pour organiser un nouveau scrutin.

Bernadette Chirac n'a pas fait savoir si elle s'engagerait à nouveau dans cette bataille électorale.

Le conseil général de Corrèze est présidé par François Hollande, ancien premier secrétaire du PS et candidat à l'investiture socialiste pour l'élection présidentielle de 2012.

Claude Canellas, édité par Bertrand Boucey

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.