Le gouvernement a annoncé la mise en place à partir de 2020 d'une écocontribution de 1,50 à 18 euros sur les billets d'avion pour tous les vols au départ de la France, sauf vers la Corse et l'Outre Mer. Les vols en correspondance sont exclus. La mesure laisse les écologistes sur leur faim.

La France va instaurer une écotaxe sur les billets d'avion en 2020
La France va instaurer une écotaxe sur les billets d'avion en 2020 © AFP / Joël Saget

La décision a été prise lors du deuxième Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, et elle sera intégrée au projet de loi de finances 2020. Toutes les compagnies sont concernées. L'écotaxe, qui ne s'appliquera qu'aux vols partant de France et non à ceux arrivant, sera de 1,50 euros en classe éco pour les vols intérieurs et intra-européens, de neuf euros pour ces vols en classe affaires, de trois euros pour les vols en classe éco hors UE et de 18 euros pour ces vols en classe affaire.

Cette taxe devrait rapporter 182 millions d'euros à partir 2020, qui seront consacrés à des investissements pour des infrastructures de transports plus écologiques, notamment le ferroviaire, selon la ministre des transports Elisabeth Borne.

Mathieu Orphelin : "Une victoire"

La réaction la plus positivie vient de Mathieu Orphelin, député de la 1ère circonscription du Maine-et-Loire et ancien porte-parole Nicolas Hulot. Pour lui, cette mesure, comme celle portant sur le transport routier de marchandise, va  "dans le bon sens" et il évoque une "victoire". 

Karima Delli : "Allons plus fort !"

Karima Delli, la députée européenne EELV, estime "positif" que le "gouvernement reprenne une proposition des ONG et des écologistes. Elle regrette la "faiblesse des montants" et exhorte le gouvernement à aller "plus fort !".

"Un geste symbolique"

Pour Delphine Batho, ancienne ministre de l'écologie, députée des Deux-Sèvres, présidente d'Urgence écologie, "c'est déjà un premier pas". 

On s'est battu pendant des semaines pour que des mesures soient prises, aujourd'hui le gouvernement fait un geste symbolique, on le prend et on continue. 

Réseau Action Climat: "Il va falloir revoir à la hausse le montant"

Pour Réseau Action Climat (RAC), par la voix de Lorelei Limousin, responsable des politiques Climat-Transports, "c'est une bonne nouvelle que le gouvernement commence à s'attaquer aux cadeaux fiscaux et aux niches fiscales qui bénéficient aux secteurs les plus polluants comme le transport routier de marchandises et le transport aérien. Ça reste des mesures modestes, ça ne va pas suffire à réduire les émissions de gaz à effet de serre" et il "faudra aller plus loin dans le projet de loi de finances de 2020", a-t-elle souligné.

Réseau Action Climat avait proposé une contribution entre 20 et 100 euros.  Lorelei Limousin explique que "La niche fiscale sur le kérosène qui est exonéré de taxe sur le carburant coûte 3,7 milliards d'euros par an à l'État.  Or la mesure annoncée représente 182 millions par an. Pour elle "c'est  donc un premier pas", et "il va falloir revoir à la hausse le montant de la mesure annoncée."

Ce sentiment est partagé par Pierre Cannet, du WWF : "Ce niveau de taxe sur les billets d'avion est encore trop bas pour être efficace", explique-t-il.

Greenpeace: "Des montants [de taxe] bien faibles"

Chez Greenpeace, on met aussi en balance les "cadeaux" déjà faits au transport aérien et leur coût, pour mesurer l'impact de cette annonce. "Une écotaxe allant de 1,50€ à 18€ : des montants bien faibles par rapport au 3,7 milliards d'€ d'avantages fiscaux accordés au secteur de l'aviation. Mais bon...", dit l'ONG sur son fil Twitter. 

L'ONG Transport & Environment: une éco-contribution "dérisoire" 

Andrew Murphy, spécialiste de l'aviation au sein de l'ONG Transport & Environment à Bruxelles, estime que cette nouvelle éco-contribution est "dérisoire par rapport aux pays voisins, comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni."  "La taxe allemande sur les compagnies aériennes lève un milliard d'euros par an et le Royaume-Uni plus de trois milliards de livres par an", note-t-il.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.