Après l'attaque dans une église de Nice, le président du Conseil français du culte musulman a appelé toutes les mosquées à fermer "dès ce soir" et à annuler la fête du Mawlid, qui commémore la naissance de Mahomet.

"J’ai demandé à toutes les mosquées de France de fermer dès ce soir après la dernière prière de la nuit", informe Mohammed Moussaoui.
"J’ai demandé à toutes les mosquées de France de fermer dès ce soir après la dernière prière de la nuit", informe Mohammed Moussaoui. © AFP / KENZO TRIBOUILLARD

"Les musulmans de France se trouveront dans les premières lignes pour combattre cet obscurantisme, ce terrorisme, qui veut s’attaquer à notre pays et à ses intérêts." Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a vivement réagi après l'attaque au couteau ce jeudi à Nice, qui a fait trois victimes dans une église. Invité du 13/14 de France Inter, il "condamne avec la plus grande vigueur cet attentat lâche et barbare qui a coûté la vie à trois de nos compatriotes" et présente ses "sincères condoléances aux familles des victimes, à leurs proches, et à l’ensemble des Chrétiens de France qui s’apprêtaient à célébrer la fête de la Toussaint." 

'Allah Akbar', une parole "souillée" par les terroristes

"Des fidèles ont été lâchement assassinés par quelqu’un qui a crié 'Allah Akbar', une expression par laquelle nous rentrons en humilité dans la prière", a-t-il poursuivi : "Cette parole malheureusement a été souillée maintes fois par le sang des victimes, qui ont été assassinées en ce nom. Ces terroristes, qui s’accaparent des symboles de l’islam, sont un affront pour notre foi et notre religion."

Le président du Conseil français du culte musulman dit s'être entretenu ce matin avec le président de la Conférence des évêques, et avoir été "profondément touché par son message de paix et de fraternité, dans lequel il forme le vœu que la peur ne l’emporte pas, ni la peine."

Appel à annuler la fête du Mawlid et à fermer les mosquées

Mohammed Moussaoui a aussi appelé ce matin les musulmans de France à "annuler toutes les festivités de la fête du Mawlid, commémorant la naissance du prophète de l’Islam", "en signe de deuil et de solidarité avec nos compatriotes." Il a également demandé à ce que les mosquées ferment "dès ce soir", en dépit du délai accordé par le gouvernement afin que les lieux de culte puissent ouvrir ce week-end, pour les célébrer les fêtes du Mawlid et de la Toussaint. "Je pense que ce délai n’a pour nous plus lieu d’être, estime-t-il, j’ai donc demandé à toutes les mosquées de France de fermer dès ce soir après la dernière prière de la nuit."

Le président du CFCM appelle aussi les musulmans à "saisir cette occasion", cette dernière prière avant le confinement, pour qu'elle soit un "moment de recueillement et d’hommage en la mémoire des victimes."