Quelles solutions concrètes proposez-vous pour la France ? France Inter et L'Obs s'associent pour se faire le relais de vos initiatives lors d'une journée exceptionnelle en mars.

Partagez avec nous vos initiatives pour montrer comment il est possible de rendre notre quotidien meilleur.
Partagez avec nous vos initiatives pour montrer comment il est possible de rendre notre quotidien meilleur. © DR

Jeudi 16 mars, France Inter propose, avec l'Obs, une journée spéciale sur son antenne.

France Inter et L’Obs se sont associés afin de soumettre aux candidats les propositions les plus audacieuses et les plus innovantes des auditeurs et lecteurs. L’environnement, le travail, la santé, l’éducation, la démocratie, la culture, le numérique et le vivre ensemble sont les thèmes abordés. Invités de France Inter et de L’Obs, les auditeurs et lecteurs, porteurs de solution, soumettront leurs meilleures contributions aux candidats (ou leurs représentants) à l’élection présidentielle. Ils auront aussi la possibilité d’exposer la façon dont ils envisagent leur place de citoyen dans la société et le moyen de revivifier le système actuel.

« Moi président », le jeudi 16 mars :

Retrouvez les meilleures contributions des porteurs de solutions dans la matinale de Patrick Cohen et dans le journal de 13h de Bruno Duvic.

  • 18h - Spécial « 18/20 » présenté par Nicolas Demorand avec Matthieu Croissandeau de L’Obs

En présence des représentants des candidats et des porteurs de solutions

Vos solutions pour tout changer

Chaque jour, vous constatez autour de vous, à votre échelle, que des solutions concrètes existent pour améliorer le fonctionnement des entreprises, des écoles, des hôpitaux, des transports... et que ces solutions fonctionnent ! Vous avez pourtant du mal à croire aux promesses électorales et vous doutez de l'action politique. France Inter et L'Obs vous proposent de faire part de votre expérience, de partager des solutions et de soumettre les meilleures propositions citoyennes aux candidats à l'élection présidentielle.

Nous avons commencé à recenser quelques unes des nombreuses initiatives qui fonctionnent à l'échelle locale. Dans les prochains jours, rencontrez par exemple Leila, dirigeante d'entreprise du bâtiment. Dans le BTP, secteur qui manque pourtant "de bras", on dénombre à peine 2,1% de femmes. Cette entrepreneuse de Seine-Saint-Denis a donc commencé à féminiser les chantiers.

Partagez votre expérience

►►► ÉCOUTEZ, PARTICIPEZ | Le téléphone sonne et Nicolas Demorand reçoivent ceux qui font bouger la campagne: Leïla Ouadah, cheffe d’entreprise, porteuse du projet D.A.M.E.S, Jean-Michel Klein, médecin ORL et Emmanuel Druon, président de l’entreprise Pocheco, aux côtés d'Alain Touraine, sociologue, auteur du Nouveau siècle politique (Seuil).

Il y a aussi Florent, qui a décidé d'inventer son métier et reproche à l'État, pourtant "meilleur Business Angel du pays", de ne pas suffisamment accompagner à la création d'entreprise. Lui qui, désormais, fait travailler un salarié et "une dizaine de petites boites et travailleurs indépendants" est persuadé que l'auto-entrepreneuriat peut avoir une autre finalité "que statut au rabais pour servir de chair à canon pour Uber" ou que créer une start-up n'a pas forcément pour vocation à "grossir vite" et être revendue "chère". Il veut instaurer "un droit opposable à la création d'entreprise du numérique" pour permettre à tous "d'exiger les moyens de concrétiser leur projet dans de bonnes conditions".

Comme Florent, comme Leila, vous avez certainement aussi une initiative à faire connaître, une expérience concrète qui pourrait être répliquée partout en France ! Dès aujourd'hui et jusqu'au 17 février, parlez-nous de vos expériences, racontez-nous comment il est possible de modifier notre quotidien.

Comment relancer l'économie sans précariser les salariés ? Quelle éducation proposer à nos enfants ? Comment faire participer le plus grand nombre de citoyens à la vie publique ? Quelles nouvelles organisations adopter pour préserver l'environnement ? Et comment assurer la sécurité de tous sans réduire les libertés de chacun ?

►►► TÉMOIGNER | Remplissez le formulaire "Moi, président !"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.