Baptiste, président, souhaiterait des "bus médicaux" articulés autour de maison de la santé, qui partiraient "en tournée dans les villages".

Un bus dentaire expérimenté ici dans les Landes en février 2016.
Un bus dentaire expérimenté ici dans les Landes en février 2016. © Maxppp / Nicolas Le Lièvre

"Moi président", ce sont 3 000 propositions originales de lecteurs et auditeurs de France Inter et de l’Obs pour la présidentielle. Nous en avons sélectionné une vingtaine dont celle de Baptiste Gérard, urgentiste en région parisienne.

Plutôt que d'obliger les médecins à s'installer dans les déserts médicaux, il me semblerait plus intéressant de faire rayonner des bus de santé avec chauffeurs et infirmières depuis les maisons de santé

Bien qu’éloigné du monde rural, ce médecin est conscient des problèmes suscités par les déserts médicaux car pour cette génération les incitations financières ne suffisent pas : "La difficulté est de trouver un emploi pour les conjointes ou les conjoints et le manque d’infrastructure d’école, de culture. Je n’en connais aucun qui a choisi la campagne et les quelques-uns qui sont partis de Paris sont en province mais plutôt dans celles à forte densité médicale et qui attirent comme l’Ouest ou le Sud-Ouest".

Une tournée régulière

Cependant, le praticien de 36 ans a une idée pour résoudre le manque de médecin en zone rurale. Il propose de mettre en place des bus aménagés en cabinet médical qui effectueraient des tournées régulières :"Ça pourrait être un médecin A qui irait tous les lundis dans tel village, le mardi un médecin B qui irait dans un autre village. On pourrait aussi mettre dans ce bus une infirmière qui permettrait de faire directement les prises de sang ou certains pansements pour des patients qui en ont besoin".

De la médecine foraine pour l’ordre des médecins

La logistique, financée par l’Etat ou les collectivités territoriales, a de que quoi séduire. En 2009, une expérience presque identique avait été menée en Picardie mais elle fut arrêtée très vite. L’ordre des médecins dans l’Oise s’y était opposé après avoir qualifié l’expérience de "médecine foraine".

La proposition de Baptiste sera présentée ce jeudi 16 mars aux représentants des principaux candidats à l’élection présidentielle. Emission spéciale "Moi président" de 18h à 21h sur France Inter, animée par Nicolas Demorand de France Inter et Matthieu Aron de l’Obs.

Découvrez également les principales contributions retenues par l’Obs et publiées ce jour.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.