VIDÉOS | C'est un véritable déluge qui s'est abattu hier sur Montpellier et le département de l'Hérault. Il est tombé 91 millimètres d'eau en une heure. Des centres d'hébergement ont été ouverts pour accueillir les naufragés des transports et les enfants qui n'ont pu retrouver leurs familles.

Signe de l'ampleur des dégâts, Bernard Cazeneuve a annoncé le déclenchement du dispositif de catastrophe naturelle pour "une soixantaine de communes" dans l'Hérault.

Selon la préfecture de l'Hérault, près de 4 000 personnes ont été prises en charge cette nuit dans le département. Certains ont passé la nuit dans leur établissement scolaire, comme les élèves du lycée Pierre Mendès France.

Stéphane Iglésis les a rencontrés ce matin dans leur lycée

La salle du Zénith de Montpellier, elle, a été transformée en centre d'hébergement d'urgence. Près de 200 personnes ont passé la nuit sur place, dont une dizaine d'élèves de la commune de Mauguio, avec leur institutrice.

Le reportage de Cécila Arbona et Gilles Gallinaro

Difficile de rouler en voiture dans le secteur, impossible de prendre le train ou l'avion : le trafic aérien a été interrompu, tout comme la circulation des trains sur l'axe traversant Montpellier. Quelque 1 800 personnes se sont donc retrouvées coincées dans les gares.

Les habitants de l'Hérault ont certes l'habitude des fortes pluies en cette saison, mais tout le monde a été pris de court par l'ampleur du phénomène. La montée des eaux dans le centre-ville de Montpellier a été spectaculaire.

Alix Roumagnac, président de Predict Service, filiale de Météo-France spécialisée dans les évacuations, était l'invité de Claire Servajean dans le journal de 13h

Avant de frapper la région de Montpellier, les orages ont traversé tout le département dans la journée d'hier, d'Ouest en Est. Les pluies les plus violentes ont eu lieu aux alentours de Pézenas, particulièrement dans deux villages (Saint Pargoire, et Montagnac), probablement les plus touchés. Beaucoup de voitures ont été emportées par la crue de l'Ensigaud, un affluent de l'Hérault.

À Pérols, les rues ont également été inondées. Danièle, une habitante, s'est retrouvée coincée dans sa voiture : "j'avais de l'eau jusqu'au genou, j'aurais pu tomber. Il y avait des torrents qui tombaient sur moi."

L'Hérault a été placé dans la soirée en vigilance rouge, au moins jusqu'à la fin de l'après-midi. Le Lez, le fleuve qui traverse la métropole de Montpellier, a lui aussi été placé en vigilance rouge, pour de possibles crues (vigilance orange pour l'Orb et l'Hérault). Un millier de pompiers ont été mobilisés dans la nuit. "Il y a une menace directe et généralisée de la sécurité des personnes et des biens", avertit la préfecture.

La préfecture a mis en place un numéro d'information pour le public : 0.811.0000.634.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.