Antoinette Fouque
Antoinette Fouque © MaxPPP / Christophe Chavignaud
**Antoinette Fouque, cofondatrice du Mouvement de libération des femmes (MLF) en 1968, est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi à Paris à l'âge de 77 ans.** "Une grande figure du féminisme s'est éteinte". Dans un communiqué François Hollande rend hommage à celle qu'il décrit comme une "inlassable militante qui n'a jamais cessé de défendre l'émancipation des femmes". Figure historique du féminisme français des années 70, créatrice et directrice des éditions des Femmes (1973), elle fut l'animatrice du groupe "Psychanalyse et Politique", l'un des courants majeurs du féminisme en France. Née le 1er octobre 1936 à Marseille, Antoinette Fouque, est d'abord enseignante (1961), et parallèlement, à partir de 1964, critique littéraire et traductrice, notamment aux Cahiers du Sud et à La Quinzaine littéraire. En 1968, Antoinette Fouque participe à la fondation du MLF. Un mouvement cofondé avec Monique Wittig et Josiane Chanel, un événement qu'elle faisait remonter à une soirée d'octobre 1968, dans la foulée de Mai 68, "en réaction contre le virilisme du mouvement étudiant". **En novembre dernier, était sorti, sous sa direction, le "Dictionnaire universel des créatrices" et à cette occasion Antoinette Fouque** **avait expliqué à Philippe Vandel, l'importance de rappeler l'existence de femmes de culture et de sciences dans l'histoire, qui écrite par les hommes, les a le plus souvent effacés**
### Les hommages Dans un communiqué, Najat Vallaud Belkacem, la ministre des Droits des femmes, a évoqué "une grande perte" et a rappelé sa contribution, "immense", "à l'émancipation d'une génération de Françaises". La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a rappelé que cette figure du féminisme "fut aussi une figure culturelle majeure". L'hommage à celle qui citait la naissance de sa fille comme "le moment le plus heureux de sa vie" et ne voulait pas opposer maternité et libération et venu de Cécile Duflot.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.