L'hôpital de Chambéry
L'hôpital de Chambéry © Max PPP / PHOTOPQR/LE DAUPHINE LIBERE

Marisol Touraine, la ministre de la Santé s'est rendue à l'hôpital de Chambéry ce dimanche. Elle confirme que c'est bien un laboratorie français qui a fabriqué les poches de nutriments qui pourraient avoir causé la mort de trois nourrissons en décembre.

Pourquoi trois bébés sont morts dans le même service les 6, 7 et 12 décembre? C'est ce que devra déterminer l'enquête en cours.

Le point sur les derniers éléments avec Anne Pinczon du Sel à Chambéry:

Guy-Pierre Martin, le directeur de l'hôpital de Chambéry a déclaré samedi:

Les poches de nutriment mises en cause dans la mort de trois nourrissons début décembre à l'hôpital de Chambéry viennent d'un laboratoire français

Il ne donne pas le nom du laboratoire.

Même "prudence" de la part de la ministre de la Santé, Marisol Touraine ce dimanche:

avec nos confrères d'Itélé

Le parquet de Chambéry a ouvert une enquête sur cette affaire de poches contaminées. Les trois nourrissons, dont deux prématurés, étaient hospitalisés dans le service de réanimation néonatale de l'hôpital, et sont morts à la suite d'une dégradation brutale de leur état général.

Les Parents exigent la vérité, comme le père du petit Théo, qui fait partie des victimes:

Un quatrième, qui présentait des symptômes identiques, a pu être sauvé in extremis.

marisol touraine saisit l'institut pasteur sur les décès à l'hôpital de chambéry
marisol touraine saisit l'institut pasteur sur les décès à l'hôpital de chambéry © reuters

La ministre de la Santé, Marisol Touraine assure que l'Institut Pasteur a été saisi et devrait rendre ses analyses "dans les jours qui viennent", notamment en ce qui concerne le type de germe contenu dans les poches.

Nous savons parfaitement de quel laboratoire il s'agit (...) mais nous ne pouvons pas aujourd'hui incriminer la fabrication ou la composition de ces poches [...] C'est toute la chaîne depuis la fabrication jusqu'à l'administration du contenu des poches qui aujourd'hui fait l'objet d'enquêtes multiples

Un rapport de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) de 2006, citait deux fabricants de poches de ce type en France : Fasonut et Marette. Le laboratoire Fasonut a affirmé dimanche à l'AFP qu'"il n'est pas fournisseur de l'hôpital de Chambéry".

Les poches de nutriments : Qu'est-ce que c'est?

Les poches alimentaires par perfusion intraveineuse utilisées dans les hôpitaux pour nourrir les bébés prématurés, de trop faible poids à la naissance ou malades, apportent des micro et macro-nutriments essentiels à la croissance de l'enfant.

L'alimentation parentérale (par voie intraveineuse) est une technique de nutrition artificielle qui est adaptée au cas du nourrisson.

Elle permet de fournir au bébé dont les réserves sont insuffisantes, des apports en eau et en énergie notamment sous forme de glucose (sucre), et de lipides (graisses), sauf certaines restrictions.

L'enfant peut ainsi recevoir également des vitamines et oligo-éléments (zinc, fer, cuivre...), en particulier si l'alimentation par perfusion est exclusive, et des minéraux (calcium, sodium, potassium...).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.