Accident de car dans l'Aude
Accident de car dans l'Aude © MaxPPP/Philippe Leblanc

Depuis 1954 le chiffre de la mortalité routière n'a jamais été aussi bas pour un mois de juillet, -11.6% par rapport à 2013 selon les chiffres provisoires de la sécurité routière. Une bonne nouvelle à quelques heures du chassé-croisé du 15 août.

La scène est immuable, chaque année pendant les grandes vacances d'été, les pare-chocs contre pare-chocs envahissent les autoroutes françaises pendant les grandes vacances d'été. Ce week end du 15 août n'échappera pas à la règle (bison futé annonce rouge samedi dans les deux sens de circulation ).

Oui mais cette fois, les chiffres de la sécurité routière seront passés par là et auront donnés un peu de baume au coeur à tout le monde. Parce qu'avec 11.6% de morts en moins par rapport à juillet 2013 (40 personnes), la mortalité sur les routes françaises a atteint un record depuis 60 ans.

334 morts, c'est "le nombre de décès le plus bas jamais enregistré pour un mois de juillet depuis 1954" année du début des statistiques, souligne l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR)

Bon point pour les motards

D'ordinaire, avec la météo clémente, les motards font grimper les taux de mortalité estivaux. Or, avec un mois de juillet pluvieux cette année, la courbe s'inverse, "42 vies sauvées" note l'ONISR. Autre bonne nouvelle le nombre d'accidents corporels également en repli (-15.6%), tout comme les personnes hospitalisées plus de 24 heures après l'accident (-18.6%). La preuve selon le ministre des transports Frédéric Cuvilier que le "travail du gouvernement porte ses fruits."

Ne pas crier victoire trop vite

Attention toutefois à ne pas croire le combat contre la mortalité routière remporté d'avance. Ces bons chiffres du mois de juillet ne sont pas suffisants pour renverser la courbe 2014 (+4.1%) par rapport aux six premiers mois 2013. Le gouvernement s'étant lancé un ambitieux objectif. Passer sous la barre des 3000 morts en fin d'année, pour atteindre en 2020, les 2000 décès sur les routes (3 268 en 2013).

Les précision d'Antoine giniaux pour France Inter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.