La CFDT refuse de signer l'accord de reprise de Mory Ducros
La CFDT refuse de signer l'accord de reprise de Mory Ducros © Maxppp

La fédération CFDT des Transports a annoncé aujourd’hui que le syndicat ne signerait pas l'accord collectif exigé par Arcole Industries, candidat à la reprise de Mory Ducros, peu avant l'examen de son offre par le tribunal de commerce.

Après avoir signé la semaine dernière un protocole de fin de conflit, la CFDT ne signera pas l’accord de reprise de Mory Ducros. En tout cas pas en l’état.

"Les discussions, même si il y a des améliorations, ne permettent pas à l'heure actuelle de signer l'accord collectif. On demande qu'Arcole lève ses conditions suspensives, sans condition et dépose son offre ", a affirmé André Milan, secrétaire général de la FGTE-CFDT.

Les critères de licenciement bloquent la signature

Selon le syndicat, l'élément bloquant dans le plan soumis à la signature est "le choix des critères de licenciement ". Les critères retenus "entraînent une sélection quasi-nominative des salariés licenciés. On veut des critères plus objectifs ", a affirmé André Milan.

Les ex-Ducros sont ciblés dans le plan social parce qu'ils ont une rémunération un peu supérieure à celle des ex-Mory . Ce n'est pas acceptable, c'est de l'abus. (Rudy Parent, délégué CFDT de Mory Ducros)

### L’offre de reprise d’Arcole Industries L'offre de reprise par Arcole Industries, principal actionnaire du groupe Mory Ducros, en redressement judiciaire, doit être examinée cet après-midi par le tribunal de commerce de Pontoise. Cette offre de **reprendre 50 agences sur 85 et sauvegarder 2.210 emplois sur plus de 5.000** est suspendue depuis plusieurs jours à la signature par les syndicats d'un accord majoritaire sur le plan social. Et l'accord de la CFDT, premier syndicat de l'entreprise avec 31,8% des voix aux élections professionnelles, est nécessaire pour que le compromis déjà avalisé par FO (17,1%), la CFTC (10,54%) et la CFE-CGC (9,55%) soit majoritaire. La CGT (30,9%), qui a indiqué qu'elle ne signerait pas l'accord, "_ne s'opposera pas à l'application du PSE_ ", a expliqué un de ses responsables, Jérôme Vérité. ### La réponse d'Arcole Industries Arcole Industries, a directement lancé un ultimatum à la CFDT, menaçant de retirer son offre juste avant une audience cruciale au tribunal, ce qui entraînerait la "_liquidation_ " de l'entreprise. > Il reste quelques heures à la CFDT, faute de quoi, il appartiendra au tribunal de commerce de se prononcer sur une liquidation judiciaire qui entraînerait la suppression de 5.000 emplois. (Arcole) L'actionnaire principal de Mory Ducros relève que la CFDT, signataire du protocole d'accord du 30 janvier, "_semble ne pas vouloir respecter cet engagement (...) si tel était le cas, l'offre d'Arcole, qui assurerait pourtant des perspectives pérennes à Mory Ducros en sauvegardant 2.210 emplois et 50 sites, deviendrait irrecevable_ ". Arcole Industries rappelle que la signature d'un accord majoritaire des syndicats sur ces projets de restructuration "_est un préalable indispensable_ ".
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.