La CFDT a fini par signer l'accord de reprise
La CFDT a fini par signer l'accord de reprise © Maxppp

La CFDT a finalement signé mardi in extremis l'accord exigé par Arcole Industries qui a maintenu son offre de reprise du groupe Mory Ducros devant le tribunal de commerce. Le syndicat avait refusé dans un premier temps de signer l’accord en état.

La CFDT a fini par signer. Dans un premier temps, le syndicat avait refusé de parapher l'accord collectif exigé par Arcole Industries, candidat à la reprise de Mory Ducros, peu avant l'examen de son offre par le tribunal de commerce.

Arcole Industries avait levé le ton en menaçant de retirer son offre, ce qui entraînerait la "liquidation " de l'entreprise.

Il reste quelques heures à la CFDT, faute de quoi, il appartiendra au tribunal de commerce de se prononcer sur une liquidation judiciaire qui entraînerait la suppression de 5.000 emplois. (Arcole)

Les dessous d'une signature

Le responsable de la CFDT Transports, André Milan, a signé l'accord déjà approuvé par FO, la CFTC et la CFE-CGC, levant de facto la clause suspensive posée par le repreneur.

Pour permettre cette signature, la fédération CFDT a retiré le mandat de son délégué, Rudy Parent, qui refusait le texte en l'état, et l'a remplacé par André Milan, secrétaire général de la CFDT des Transports.

Après avoir examiné le plan de reprise, le tribunal de commerce de Pontoise rendra sa décision jeudi prochain.

L’offre de reprise d’Arcole Industries

L'offre de reprise par Arcole Industries, principal actionnaire du groupe Mory Ducros, en redressement judiciaire, était examinée cet après-midi par le tribunal de commerce de Pontoise.

Cette offre de reprendre 50 agences sur 85 et sauvegarder 2.150 emplois sur plus de 5.000 était suspendue depuis plusieurs jours à la signature par les syndicats d'un accord majoritaire sur le plan social. Arcole Industries a en outre revu le plan social "à la hausse " pour les salariés non repris avec des indemnités complémentaires portées de 21 millions d'euros initialement à 30 millions.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.