Selon une étude de l’INSEE, la fécondité a de nouveau baissé en 2016, avec 1,93 enfant par femme. La France reste, cependant, le deuxième pays le plus peuplé de l'Union européenne.

En France, le nombre de naissance a diminué de 14.000 en 2016
En France, le nombre de naissance a diminué de 14.000 en 2016 © AFP / DIDIER PALLAGES / AFP

Une étude de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) révélée ce mardi révèle de nouveaux chiffres sur la démographie des Français : le pays compte 66 991.000 habitants au 1er janvier 2017, dont 64 860.000 en métropole.

►LIRE : Le rapport de l'INSEE sur le bilan démographique 2016

Fécondité en baisse

Constat : la fécondité a de nouveau baissé en 2016, pour atteindre 1,93 enfant par femme. La France reste, cependant, le deuxième pays le plus peuplé de l'Union européenne (13% de la population), derrière l'Allemagne (16%). En 2016, 785 000 bébés sont nés en France. Pour la deuxième année consécutive, le nombre de naissances diminue (– 14 000). L’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,93 enfant par femme en 2016, en baisse par rapport à 2015 (1,96). Il reste cependant le plus élevé d’Europe."

Population en hausse

"Au cours de l’année 2016, la population a augmenté de 265 000 personnes, soit une hausse de 0,4 %. Comme les années précédentes, cette progression est principalement due au solde naturel, différence entre le nombre de naissances et de décès" explique l’étude.

"Le nombre de décès atteint 587 000 en 2016. Après avoir beaucoup augmenté en 2015, il baisse légèrement en 2016 (– 7 000). Les espérances de vie à la naissance, qui avaient diminué en 2015, retrouvent leur niveau de 2014 (85,4 ans pour les femmes et 79,3 ans pour les hommes)." D’après l’étude, le solde migratoire est estimé à 67 000 personnes.

Nous sommes aussi nombreux à utiliser le vélo qu'un deux roues motorisé

Cette étude de l'INSEE révélée ce mardi porte aussi sur les nouveaux utilisateurs de vélo comme mode de transport pour se rendre sur leur lieux de travail. En 2015 ils étaient 2% des actifs, soit 500.000 personnes. Désormais à nombre égal avec les utilisateurs de deux-roues, mais deux catégories toujours largement dominées par l'utilisation de la voiture.

Et ces utilisateurs de vélo sont le plus souvent des hommes : 2,4%, alors que les femmes ne sont que 1,5%. L'utilisation du vélo décroît au-delà de quatre kilomètres de trajet, ce qui fait du vélo un moyen de transport surtout utilisé par les actifs se rendant au travail dans les grandes villes.

Qui va au travail à vélo ?
Qui va au travail à vélo ? © Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.