dosettes
dosettes © Valeria Emanuele

A la demande de l'Autorité de la concurrence, Nespresso, filiale du géant agroalimentaire suisse Nestlé, s'est engagé auprès de l'Autorité de la concurrence française à fournir à ses concurrents des éléments techniques leur permettant de faciliter la conception de capsules compatibles avec ses machines à café.

La France représente environ 25% des ventes mondiales de dosettes pour Nespresso.

Pour profiter de ce succès -et en jouant sur un défaut de brete-, des fabricants se sont mis à proposer des copies de ces dosettes.

Nespresso de son coté n'a pas cessé de modifier ses machines pour rendre les capsules de fabricants concurrents incompatibles avec les nouveaux modèles, conditionnait même la garantie de la machine par l'utilisation exclusive de capsules de la marque.

En 2010 et 2011, deux fabricants de capsules compatibles, DEMB et Ethical Coffee Company, ont saisi l'Autorité de la concurrence afin de contester les pratiques de Nespresso.

Dans un communiqué, Nespresso, se déclare prêt à revoir sa communication sur les capsules compatibles et à transmettre aux concurrents les modifications techniques apportées sur ses machines, avant leur commercialisation.

L'Autorité de la concurrence annoncera en juillet si ces engagements sont effectivement suffisants et, dans ce cas, les rendra obligatoires. Si par la suite, Nestlé ne les respectait pas, une procédure contentieuse pourrait être engagée à son encontre et le groupe s'exposerait alors à des sanctions pouvant atteindre 10% de son chiffre d'affaires mondial.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.