Le constructeur de jeux vidéo japonais lance ce jeudi en Europe et aux États-Unis sa première application mobile, une grande première pour la firme de Mario. Son réseau social fun, basé sur les interactions entre avatars, cartonne déjà au Japon. De quoi reprendre la main sur un marché qui concurrence sérieusement ses consoles.

Les amateurs de l'univers de la marque ne seront pas dépaysés : Miitomo (c'est le nom de cette nouvelle application) reprend le concept des Mii, ces avatars à l'image du joueur qui peuplent déjà les consoles Wii, Wii U et 3DS, et s'en sert comme base d'un nouveau système de réseau social. Ici, les petits personnages vous posent des questions ("Qu'as-tu vu à la télé récemment", "Quel est ton plat préféré", "Quel fait d'actualité t'a marqué cette semaine", etc.), retiennent vos réponses, et les partagent ensuite avec vos contacts qui possèdent aussi l'application.

► ► ► SUR LE WEB | Télécharger Miitomo sur Android / sur iPhone

► ► ► À L'ANTENNE | Écoutez le reportage d'Hélène Chevallier

Un bonus économique bienvenu

Miitomo va-t-il relancer les profits de Nintendo ?
Miitomo va-t-il relancer les profits de Nintendo ? © Radio France

Simple, fun, gratuit (même s'il est possible d'acheter des bonus via des microtransactions dans le jeu) et plutôt destiné à un public jeune. Les utilisateurs japonais, qui peuvent l'utiliser depuis le 17 mars, lui ont déjà offert un accueil tonitruant, avec un million de téléchargements en trois jours, et un coup de boost en bourse pour l'action Nintendo . Le lancement en Europe et aux États-Unis devrait confirmer cette tendance.

Une bonne opération pour Nintendo, qui tente ici de retrouver dynamisme économique qui a caractérisé ses années 2000, avec l'immense succès commercial de la DS et surtout de la Wii (102 millions d'unités vendues dans le monde). La dernière console de salon du constructeur est à la peine (seulement 13 millions d'exemplaires vendus) et depuis plusieurs années, les analystes financiers suppliaient Nintendo de se lancer sur le marché du mobile, jugé beaucoup plus porteur.La tentation a fini par être trop forte.

S'il n'est pas en grande difficulté, Nintendo a toutefois connu des jours meilleurs. Le groupe de Kyoto va un peu mieux depuis quelques mois, mais a divisé par deux ses prévisions de bénéfices pour l'exercice en cours (136 milions d'euros, tout de même).

Ce que vaut l'application

Après une semaine de test, on constate que Miitomo marque des points là où il faut. Le concept est extrêmement rapide à comprendre, la prise en main simple et efficace. On crée son avatar en quelques touchers du doigt (il est possible de le faire à partir d'une photo, même si le résultat est parfois approximatif). Les activités sont encore peu nombreuses mais on nous promet un renouvellement quasi-permanent. Nintendo a déjà prouvé qu'il savait relancer l'intérêt pour un jeu au fil du temps (dans "Animal Crossing", le jeu s'adaptait par exemple aux saisons, aux jours fériés...)

Différents aspects de Miitomo
Différents aspects de Miitomo ©

Pour les novices, le cocktail entre réseau social et jeu est plutôt intrigant. On attend de voir le résultat une fois connecté avec un grand nombre d'amis, mais on est très curieux de voir ce qui ressort du système de "questions/réponses" . Les plus jeunes devraient adorer, les trentenaires et au-delà resteront peut-être dubitatifs sur l'utilité d'un nouveau réseau social, secteur déjà extrêmement concurrentiel.

Le concept risque en revanche de laisser de marbre les amateurs de jeu vidéo. Ici, l'aspect social est vraiment au coeur du concept (largement inspiré de l'étrange Tomodachi Life sur 3DS) , et les quelques mini-jeux intégrés à l'application restent très superficiels. Elle est toutefois certainement appelée à se développer d'autant plus dans les semaines et les mois qui viennent.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.