Ils vont devoir passer Noël seuls, sans famille à cause de la pandémie. Plusieurs milliers de Français sont testés positifs chaque jour au Covid-19 en France, 15 000 pour la seule journée de mercredi. Et la consigne pour ces nouveaux malades c'est de rester isolés. Résultat: des fêtes bien tristes, en tout cas en solo.

Circé et Elisa passent Noël loin de leurs familles
Circé et Elisa passent Noël loin de leurs familles © DR

C'était surement le pire moment pour être positif au Covid. Ils imaginaient un Noël entourés de leurs famille. Ils se retrouvent coincés chez eux par un virus qui, s'ils ont la chance qu'il ne les ait pas rendu très malades, les bloque chez eux.

Depuis le résultat de son test lundi, Elisa, 22 ans, qui vit au Château d'Olonne, en Vendée, a fait une croix sur le réveillon. 

Noël, je ne vais pas le voir, puisque je dors quasiment tout le temps.

Fièvre, toux. La jeune femme et sa sœur, qui vivent ensemble, sont toutes deux touchées par le Covid. Pas question, donc, de dîner avec leurs parents et leurs grands-mères. 

"On a quand prévu de se faire de bons petits plats, même si on a plus de goût, confie Elisa. On va être devant la télé à dormir, je suppose qu'on appellera quand même ma mère en vidéo. C'est quand même triste un Noël sans sa famille, surtout en sachant qu'on est malade." 

"Je n'avais pas envie de créer un cluster, de gens que j'aime bien en plus…"

Circé aussi restera finalement chez elle, à Paris. L'étudiante n'est pas malade, mais bien contaminée. "Je n'avais pas de symptômes, j'en ai toujours pas, d'ailleurs. Mais j'avais un peu des doutes et je préférais être sûre avant les fêtes de Noël, précise la jeune femme. J'étais censée passer Noël avec une partie de la famille en Bretagne, il y avait notamment mon grand-père qui est un peu une personne à risque et je n'avais pas envie de créer un cluster, de gens que j'aime bien en plus…" 

Pour Circé, comme pour beaucoup de ceux qui se sont fait tester avant les fêtes, la crainte était bien celle d'être responsable de la maladie d'un proche. "Du coup, explique-t-elle, j'ai été un peu soulagée de savoir que j'étais positive puisqu'au moins, je n'avais plus ce doute de me dire que je risquais de contaminer les gens."

Résultat, un Noël bien loin des traditions familiales : "Ça n'était pas un Noël comme les autres, de toute façon, reconnait Circé. Les cadeaux, ils sont là autour de moi. Ça va être pour plus tard, ou alors via La Poste." 

Mais peu importe pour la jeune femme, surtout soulagée de ne pas être un danger pour sa famille. 

Thèmes associés