Les personnes âgées résidant en Ehpad sont particulièrement vulnérables au Covid-19. Nombre de morts, d'établissements touchés, solutions apportées... France Inter fait le point sur la situation.

La propagation du Covid-19 dans les Ehpad préoccupe.
La propagation du Covid-19 dans les Ehpad préoccupe. © AFP / Julie Sebadelha / Hans Lucas

Ils sont touchés de plein fouet par le coronavirus. Au total, un tiers des Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) est touché par la maladie à coronavirus, selon les informations révélées par France Inter. Les décès et les cas avérés de Covid-19 se multiplient et la menace angoisse autant les résidents que le personnel. Combien de morts dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie de coronavirus ? Combien d'établissements concernés ? Et, surtout, quelles mesures pour y faire face ? Six questions (et réponses) pour y voir plus clair.

Combien de morts dans les Ehpad ?

Selon le dernier point du ministère de la Santé, mardi soir, depuis le début de la crise, 3 237 résidents en Ehpad ou autres établissements médico-sociaux sont morts des suites du coronavirus, sur les 10 328 décès recensés au total en France.

Rien qu'à Paris, 172 résidents d'Ehpad sont morts du Covid-19, a indiqué mardi sur franceinfo la maire de la capitale, Anne Hidalgo.

Combien d'Ehpad concernés par le coronavirus ?

Selon les informations de France Inter, au 4 avril, au moins 2 355 établissements ont constaté au moins un cas Covid-19 parmi leurs résidents. Les premières données (et les dernières en date) publiées par Santé Publique France dans son point hebdomadaire le 2 avril dernier faisaient état de 511 établissements d’hébergement pour personnes âgées avec au moins un cas Covid-19. Mais ce chiffre ne prenait pas en compte la région Île-de-France et correspondait à des signalements entre le 28 et le 31 mars.

Que se passe-t-il à Mougins ?

L'Ehpad de Mougins, près de Cannes dans les Alpes-Maritimes, est un exemple d'établissement particulièrement touché par le coronavirus. Depuis le 20 mars, les décès de résidents atteints du Covid-19 se multiplient et ce dernier week-end le bilan s'est encore alourdi, passant de 29 à 31 morts, soit un tiers des 109 personnes âgées hébergées. Les résultats du dépistage du personnel révèlent en outre que 14 des 50 employés de cette maison de retraite médicalisée sont infectés par le Covid-19, a déclaré lundi le porte-parole de l'établissement.  

Samedi, le parquet de Grasse a confirmé que la famille d'une résidente décédée a porté plainte contre X, pour "mise en danger de la vie d'autrui". Plusieurs élus locaux ont pressé les autorités sanitaires de procéder au dépistage complet des résidents et du personnel de l'Ehpad. Selon le président du département Charles-Ange Ginésy, à lui seul, "cet établissement compte quasiment autant de victimes que tout le département des Alpes-Maritimes, pourtant peuplé d'un million d'habitants."

Qu'est-ce que les autorités ont annoncé ?

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé lundi 7 avril, un vaste plan de dépistage dans les Ehpad. Il s’agit de "tester tous les résidents et tous les personnels à compter de l'apparition du premier cas confirmé (...) au sein de l'établissement" a t-il déclaré. Jusqu’ici seuls les trois premiers résidents étaient testés. Les personnes présentant des symptômes similaires étaient ensuite classées "cas possibles".

Comment le dépistage va fonctionner ?

Contactée par France Inter, la direction générale de la Santé n’a pour le moment pas pu détailler la mise en application de ce dépistage massif. Les Ehpad de certaines régions sous tension comme l’Île-de-France ou le Grand Est pourraient être testés en priorité. Car les capacités de dépistage sont encore très limitées et le nombre de tests nécessaires pour ce dépistage sera conséquent. 

En effet, si au moins 2355 établissements pour personnes âgées sont touchés, qu'en moyenne un établissement compte 130 personnes (résidents et soignants compris), il faudrait donc réaliser au minimum 306 150 tests. Or, les capacités de la France pour réaliser des tests sont pour le moment de l’ordre de 20 à 30 000 par jour. 

Sachant que les tests sont également réalisés aux patients hospitalisés, aux personnels soignants des hôpitaux ou encore aux femmes enceintes, ce dépistage massif des maisons de retraite pourrait prendre plusieurs semaines.  

Comment ça va se passer sur le terrain ?

Ce dépistage permet dans un premier temps de connaître exactement le nombre de cas Covid-19 parmi les résidents et de pouvoir les isoler. Dans sa déclaration lundi, Olivier Véran estime que cela "permettra de regrouper les cas positifs au sein de secteurs dédiés pour éviter la contamination des autres résidents". Une mesure difficile à mettre en place dans certains établissements. Les chambres de leurs résidents sont bien souvent personnalisées avec leurs objets, leurs meubles. Il sera donc très difficile de regrouper les cas positif dans une même aile ou sur un même étage. Les Ehpad disposent, par ailleurs, rarement de chambres vides. 

Ce dépistage peut également permettre aux résidents testés négatif de retrouver un peu de vie sociale en déjeunant à nouveau ensemble ou en participant à des activités. Certaines maisons de retraite avaient, en effet, décidé pour protéger leurs résidents, de tous les isoler complètement dans leur chambre.  Une mesure encouragée par le ministère de la Santé mais qui faisait craindre à certains professionnels du secteur des désordres psychiques chez les personnes âgées, déjà privées des visites de leur proche. 

Enfin, ce dépistage est très attendu par les soignants des Ehpad. Très peu testés jusqu’ici, ces derniers sont en effet très angoissés à l’idée de contaminer sans le savoir un résident voir être responsable de sa mort. Les tests leur permettront donc de savoir s’ils sont porteurs ou non du virus. Mais pour que cette mesure soit efficace, il faut qu’ils soient testés régulièrement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.