Les opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes manifestent à nouveau ce samedi. Deux rassemblements sont organisés sur le site du projet, au nord de Nantes. Le référendum proposé par François Hollande ne les satisfait pas.

Le 9 février dernier, quelques heures après le remaniement ministériel, le chef de l'Etat l'annonce en direct aux JT de TF1 et de France 2 : un référendum sur le sujet sera organisé d'ici le mois d'octobre et le résultat sera respecté par le gouvernement. Les habitants de Notre-Dame-des-Landes devront répondre à cette question :

Voulez-vous ou ne voulez-vous pas de l'aéroport ?

Le débat est sans cesse relancer depuis cinquante ans pour finir toujours dans la même situation: le blocage. Mais si François Hollande pensait calmer les esprits des opposants au projet, c'est raté. Ils ont décidé de se réunir ce samedi 27 février pour une nouvelle démonstration de force. Ils sont déjà plus de 10.000 d'après les premiers chiffres de la préfecture mais "On sera plus de 20.000" promet Dominique Fresneau, coprésident de l'Acipa, principale association d'opposants. Une cinquantaine de cars arrivent de toute la France. La circulation sera très difficile en Loire-Atlantique car les manifestants veulent bloquer les 2X2 voies Nantes-Rennes et Nantes-Vannes, situées près de la future zone aéroportuaire.

Les manifestants veulent avant tout soutenir les quinze derniers habitants de la zone qui seront expulsés d'ici fin mars. Quant au référendum, ils ne sont pas convaincus. Pour Dominique Fresneau, c'est avant tout "une tentative d'enfumage. "On sent qu'on ne sera pas à égalité avec les partisans de l'aéroport".

Le 22 février 2014, entre 20.000 et 40.000 manifestants anti-aéroport, avaient défilé dans le centre de Nantes. Une mobilisation marquée par des violences et des dégradations contre des commerces du centre-ville.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.