Le président de la République a annoncé des mesures de "réduction" de "nos déplacements au strict nécessaire", le report du second tour des élections municipales et la suspension de toutes les réformes en cours, notamment la réforme des retraites.

Le chef de l'État a annoncé un durcissement des mesures pour réduire déplacements et contacts à partir de mardi midi
Le chef de l'État a annoncé un durcissement des mesures pour réduire déplacements et contacts à partir de mardi midi © Capture d'écran

Dans son allocution ce lundi 16 mars, Emmanuel Macron a annoncé des mesures inédites afin d'endiguer la propagation de l'épidémie de coronavirus, au premier rang desquelles la limitations dès mardi midi et pour au moins quinze jours de tous les déplacements non essentiels et le report du second tour des élections municipales qui devait se tenir dimanche. "Nous sommes en guerre", a martelé le chef de l'État. Le point sur ce qu'il a annoncé avec un ton martial :

  • La limitation de tous les déplacements dès mardi midi et pour au moins quinze jours : "Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires pour aller faire ses courses, pour se soigner, pour aller travailler quand le travail à distance n’est pas possible, et pour faire un peu d’exercice physique, mais sans retrouver des amis ou des proches. Toute infraction sera sanctionnée",  a déclaré le président de la République (qui ne prononce toutefois pas le terme de "confinement"). Près de 100 000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour faire respecter cette interdiction, avec des points de contrôle fixes et mobiles, a précisé un peu plus tard dans la soirée le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner ;
  • Le second tour des élections municipales qui devait se tenir dimanche est reporté ;
  • Un hôpital de campagne du service de santé des armées sera déployé dans les jours à venir en Alsace. Des masques seront distribués dès mardi aux soignants des 25 départements les plus touchés ;
  • Les factures d'électricité, de gaz et les loyers seront suspendus pour les petites entreprises. Celles qui sont en difficulté "n'auront rien à débourser, ni les impôts, ni les cotisations sociales". Le dispositif de chômage partiel va être élargi. Pour les entrepreneurs, un fonds de solidarité sera créé. "Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite", a promis le président. Le gouvernement français a mis en place une enveloppe de 300 milliards d'euros de garanties pour les prêts aux entreprises ;
  • Toutes les réformes en cours sont suspendues, a également annoncé Emmanuel Macron, "à commencer par la réforme des retraites" ;
  • Les frontières à l'entrée de l'UE et de l'espace Schengen seront fermées dès mardi midi, en coordination avec les pays européens.

"Beaucoup de choses que nous pensions impossibles adviennent, mais retenons ça. Le jour d'après, quand nous aurons gagné, nous ne reviendrons pas au jour d'avant", a déclaré Emmanuel Macron.

Ces mesures sont un pas supplémentaire, après le passage au stade 3 et la fermeture de tous les commerces non essentiels décrétés samedi soir, l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes et la fermeture des crèches et des établissements scolaires jusqu'à nouvel ordre. Le Conseil scientifique avait préconisé lundi "un confinement à l'italienne".

Un peu plus tôt dans la journée, le chef de l'État s'est entretenu au téléphone avec ses prédécesseurs à l'Élysée, François Hollande et Nicolas Sarkozy. Il a également réuni un déjeuner de travail "en format conseil de Défense". 

Ce lundi matin, sur France Inter, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, avait jugé la situation "extrêmement préoccupante" en France. "Beaucoup de gens n'ont pas compris qu'il faut rester à domicile", avait-il déploré, rappelant que le nombre de personnes malades, en réanimation et dont le pronostic vital est engagé se chiffre en centaines".

D'après les derniers chiffres communiqués par Santé publique France, 1 210 nouveaux cas confirmés ont été recensés lundi dans l'hexagone, et 21 décès. Depuis l'apparition du nouveau coronavirus fin décembre, plus de 7 000 morts ont été recensés à ce jour dans le monde. 

LIRE AUSSI : 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.