Tours
Tours © IDE

La jeune femme, militaire, a reconnu être la mère des deux bébés dont les cadavres ont été retrouvés dans un casier.

Les corps des deux nouveau-nés ont été découverts sur le site de la base aérienne 705 à Tours, près des cuisines de la base où la femme travaille. Dans un casier, des personnels ont découvert deux sacs en plastique contenant des cadavres en état de décomposition. Une enquête a été ouverte et les soupçons se sont portés vers cette militaire dont les modifications physiques avaient été remarquées.

Avisée qu'on s'intéressait à elle, la sous-officier du mess s'est présentée d'elle-même à la gendarmerie et a immédiatement reconnu que les deux nouveau-nés étaient les siens et qu’"elle les avait tués", explique Philippe Varin, le procureur de la République à Tours.

La militaire a été mise en examen pour homicides volontaires sur mineurs.

Enceinte de huit mois –une grossesse non déclarée- elle a été placée en détention provisoire "car on pouvait craindre une récidive et aussi qu'elle tente de mettre fin à ses jours", a dit le procureur, qui parle d’une femme qui "semble avoir des problèmes psychologiques". Elle est mère d'un enfant de 14 ans dont on ne connait pas le père, pas plus que celui des deux enfants morts.

L'autopsie des deux bébés révélé que l'un des nourrissons était né il y a environ un an, et le second il y a trois ou quatre ans. Des expertises complémentaires sont en cours pour savoir si les enfants étaient viables à la naissance.

A Tours, Yohann Nicolas

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.