Un mois après la mobilisation citoyenne du 8 septembre qui a suivi la démission surprise de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique, des milliers de personnes ont marché ce samedi pour le climat partout en France.

La marche pour le climat a réuni 14 500 personnes à Paris ce samedi 13 octobre
La marche pour le climat a réuni 14 500 personnes à Paris ce samedi 13 octobre © Radio France / Olivia Cohen

Banderole catastrophistes ou humoristiques, fanfare et tambours, slogans criés ou chantés et soleil, des milliers de manifestants ont défilé en France ce samedi :  lors de 80 marches organisées dans l'hexagone.

La manifestation de Paris, entre la place de l'Opéra (9e) et la place de la République (11e) a réuni à Paris 14 500 personnes, selon le comptage médias réalisé par le société Occurence, soit quatre mille de moins que lors de la précédente marche qui avait suivi la démission de Nicolas Hulot, le 8 septembre 

1 min

Le reportage, dans la manif parisienne, d'Olivia Cohen

Par Olivia Cohen

À Lyon, la marche pour le climat a mobilisé 10 000 manifestants. À Lille, ils étaient 3 200 personnes selon la préfecture, 2 500 à Bordeaux selon la police, 1 850 à Strasbourg selon la police, entre 3 et 4.000 à Rennes , près de mille à Limoges, 500 à Marseille. 400 à Cherbourg et Saint-Etienne, des centaines à Rouen et à Bordeaux, jusqu'à 200 à Valence et Saint-Malo.

#IlEstEncoreTemps

Il y a un mois, la démission de Nicolas Hulot du ministère de la Transition écologique avait crée une forme d'électrochoc et poussé de simples citoyens à appeler à une manifestation qui s'est avérée d'une ampleur inédite. Associations et partis politiques ont depuis rejoint le mouvement, mais se sont placées en fin de cortège ce samedi, d'une manifestation qui a défilé sous un soleil de plomb, alors que Météo-France recense des records de chaleur pour un mois d'octobre en France, avec 9 à 10 degrés au dessus des normales saisonnières.

François de Rugy, qui a pris la succession de Nicolas Hulot au gouvernement, a salué "la mobilisation de chacun" .

Le pancartes bleues de La France insoumise étaient très visibles dans le cortège et Jean-Luc Mélenchon avait cette fois choisi Paris, après avoir défilé le 8 septembre à Marseille.  

Benoît Hamon était lui aussi présent dans la manifestation 

"On n'est pas foutu, les pandas sont dans la rue", chantaient des manifestants en T-shirt rouge du WWF derrière leur mascotte, le panda géant.
"On n'est pas foutu, les pandas sont dans la rue", chantaient des manifestants en T-shirt rouge du WWF derrière leur mascotte, le panda géant. © Radio France / Olivia Cohen

L'alerte du Giec

Dans le dernier rapport du Giec paru lundi, les experts climat de l'Onu appellent le monde à engager des transformations "rapides" et "sans précédent", s'il veut limiter le réchauffement à 1,5°C. Si les États s'en tiennent à leurs engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre pris dans le cadre de l'accord de Paris en 2015, ce sera +3°C à la fin du siècle, avec la menace d'un emballement climatique.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.