Mgr Barbarin lors de la conférence de presse en marge de la conférence des évêques à Lourdes
Mgr Barbarin lors de la conférence de presse en marge de la conférence des évêques à Lourdes © MaxPPP

Déjà dans la tourmente de plusieurs affaires pédophiles révélées dans son diocèse, Mgr Barbarin doit répondre d’une nouvelle accusation. A Lyon, il aurait cette fois promu un prêtre pourtant déjà condamné pour agressions sexuelles sur des étudiants.

C’est la troisième affaire en quelques jours qui vient éclabousser lecardinal Barbarin . Le journal Le Parisien évoque cette fois le cas d’un prêtre actuellement en poste dans le diocèse de Lyon, celui du cardinal Barbarin, et chargé de huit paroisses du sud-ouest lyonnais .

D’après le journal, l’homme de 55 ans était auparavant en poste à Rodez, où il a été condamné en 2007 à 18 mois avec sursis pour des agressions sexuelles sur de jeunes étudiants. Et c’est précisément le cardinal Barbarin qui aurait nommé ce prêtre dans son propre diocèse, en 2008, avant de le nommer doyen en 2013.

Double défense de l’Eglise

Cette succession d’affaires embarrassantes intervient alors queles 120 évêques de France sont justement réunis à Lourdes pour leur conférence de printemps . En marge de ce rassemblement, leur porte-parole a tenu à préciser les faits : le diocèse a veillé à ce que le prêtre incriminé cette fois ne soit pas en contact avec des jeunes , et, de plus, sa condamnation a été prononcée pour des gestes déplacés sur des victimes majeures, il ne s’agit donc pas de pédophilie, a expliqué Mgr Olivier Ribadeau Dumas.

Pour nous, il s'agit de l'histoire d'un homme qui a été coupable de faits qui ont été jugés (Mgr Olivier Ribadeau Dumas)

Le porte-parole des évêques a ensuite ajouté que le prêtre condamné "a continué à suivre les recommandations et les décisions du juge d'application des peines ", précisant que le diocèse de Lyon a veiller à ne pas le loger en paroisse, "mais (...) dans une communauté de religieux pour avoir un encadrement plus sûr ".

De son coté, Maitre André Soulier , l’avocat du Cardinal Barbarin dénonce unacharnement médiatique :

On parle trop vite, on condamne trop vite, et on en train de jeter aux chiens l’honneur du cardinal. C’est un procès qu’on trouvait dans les dictatures (Maitre André Soulier)

Depuis le mois de janvier, le cardinal Barbarin, est déjà visé par une enquête pour non dénonciation d'atteintes sexuelles de mineurs de 15 dans l'affaire Bernard Preynat (ce prêtre mis en examen fin janvier pour des agressions pédophiles de scouts lyonnais entre 1986 et 1991) , mais doit aussi répondre d’une autre plainte déposée en février pour mise en danger de la vie d'autrui concernant des atteintes sexuelles commises par un prêtre lyonnais au début des années 90.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.