Le nombre de noyades a fortement augmenté en 2018, selon l'enquête de Santé Publique France, publiée ce mardi, qui pointe une hausse de 30% des accidents par rapport à la précédente enquête de 2015. Particulièrement victimes : les enfants et les plus âgés.

Personnes se baignant par temps chaud dans une base de loisirs à Orléans (illustration)
Personnes se baignant par temps chaud dans une base de loisirs à Orléans (illustration) © Radio France / Lagain Aurelie

Alors que la saison estivale débute, Santé Publique France alerte. L'organisme publique publie ce mardi son enquête noyades 2018, qui recense les noyades survenues entre début juin et fin septembre 2018. Résultat : une augmentation de 30% de noyades accidentelles (pas forcément toutes mortelles), à la mer, dans les cours d'eau ou les piscines. Tous les lieux de baignade présentent un danger, insistent les auteurs qui rappellent que la noyade est la "première cause de mortalité par accident de la vie courante pour les jeunes de moins de 25 ans".

30% de baignades mortelles en plus par rapport à 2015

Premier constat : le nombre de noyades accidentelles a fortement augmenté lors de l'été 2018, par rapport à la précédente enquête de 2015. 1 649 noyades accidentelles (sur 1 960 au total, incluant également les noyades intentionnelles : les suicides et les agressions)  sont survenues en 2018, soit 30% de plus que lors de la précédente enquête de Santé Publique France. 597 ont été mortelles (parmi lesquelles 406 dues à un accident).

Les enfants particulièrement victimes

Les noyades accidentelles touchent tout particulièrement les plus jeunes, alertent les auteurs rapport, avec 600 accidents chez les enfants de moins de 13 ans, soit deux fois plus qu'en 2015 et 443 chez les enfants de moins de 6 ans. Chez les 0-6 ans, 35 ont trouvé la mort.

Les auteurs du rapport rappellent que ces accidents peuvent être évités et sont souvent dus au manque de vigilance de l'entourage. "L'enfant doit toujours être surveillé de manière permanente et rapproché par un seul adulte responsable" rappelle le rapport dans ses messages de prévention.

Plus d'accidents mortels chez les plus de 65 ans

L'enquête pointe aussi la mortalité plus importante des adultes âgés. Chez les plus de 65 ans, 137 ont trouvé la mort par noyade accidentelle lors de l'été 2018.

Pour les adultes, Santé Publique France recommande de "tenir compte de son état de santé" et de "ne pas surestimer sa condition physique et son niveau de natation" avant de se lancer à l'eau.

Globalement, l'organisme note l'influence du climat : l'été 2018 ayant été "le deuxième le plus chaud depuis 1900", ce qui, logiquement, augmente la baignade. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.