Manifestants de Nuit debout devant l'Assemblée nationale
Manifestants de Nuit debout devant l'Assemblée nationale © Radio France / Philippe Randé

Quelques heures après l'annonce par Manuel Valls de l'utilisation du fameux article 49 alinéa 3, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées un peu partout en France pour dire leur indignation. À Paris, Nuit Debout a quitté République pour le Palais Bourbon. Selon la police, ce sont 500 personnes qui ont passé la soirée sur le pont de la Concorde, devant l'Assemblée nationale, encadrées par des dizaines de CRS qui ont parfois fait usage de gaz lacrymogenes. Une manifestation qui s'est globalement déroulée dans le calme, aux cris de "la vraie démocratie, elle est ici".

Philippe Randé a passé la soirée avec les manifestants

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Manuel Valls choisit le 49-3

Debout sur le pont de la Concorde, Lucie a la bouche recouverte par un énorme pansement, sur lequel elle a écrit "49-3". La jeune fille reste statique, à quelques centimètres seulement des boucliers des CRS, les yeux rivés sur la façade de l'Assemblée nationale.

Plus de 70 % de la population est contre la loi El-Khomri et on la fait passer quand même, de force. Je pense que c'est vraiment pour appuyer leur supériorité sur le peuple. "Vous n'êtes pas d'accord, c'est pas grave" : c'est hyper infantilisant. Il ne faut vraiment pas laisser passer ça.

Pendant que Lucie tousse et éternue (la faute aux bombes au poivre), Julien crie sa haine, bouche grande ouverte. Il manifeste depuis des semaines et veut croire à un sursaut du peuple.

C'est la naissance de quelque chose. Ça prend la forme de Nuit Debout, d'adhésions dans des syndicats, à des partis politiques... Tous ceux qui contestent aujourd'hui, ils arrivent à se retrouver dans la rue ensemble. J'espère que les gens ne vont pas accepter la potion du 49-3. C'est un viol de la démocratie.

Un peu plus loin, Quentin observe la foule avant de conclure : "En tout cas ce 49-3 était le meilleur moyen de nous remotiver".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.