Sur le terrain
Sur le terrain © Teddy Seguin / Teddy Seguin

Il s'appelle Ocean One, c'est un robot humanoïde appelé à devenir l'archéologue sous marin de demain, pour intervenir là où les hommes ne peuvent aller, c'est à dire les grandes profondeurs.Il est dévoilé ce mardi à Marseille.

Son eau de baptême aura été celle de la Méditerrannée. Certes, Ocean One a été fabriqué à Standford aux Etats-Unis Il y a connu la piscine de l'université mais c'est dans la Grande bleue que ce robot humanoïde a pour la première fois montré ses capacités d'archéologue sous marin piloté.

Plus précisément sur l'épave de la Lune, épave que fouille Michel L'Hour , le directeur du DRASSM.

Cet humanoïde a marché sur la Lune

Le robot est appelé à explorer une nouvelle frontière : les épaves de la profondeur, inaccessibles jusqu'ici. Soit parce qu'elles sont trop loin, soit parce qu'il est difficile de monter des équipes pluridiciplinaires - archéologues, historiens, céramistes et plongeur capables d'étudier les pages de l'histoire engloutie. Ocean One a donc été doté des capacités humaines détaille Michel L'Hour .

La visualisation, le toucher, qui est essentiel... cette machine est capable de restituer à l'humain toutes ces sensations

Pour autant, le robot ne remplacera pas les archéologues de la mer. Pour être guidé il a besoin de tout leur savoir faire et leur connaissance. Il est en somme leur avatar sous l'eau.

►►►VOIR | Les photos de l'expédition et de l'exposition

►►► DECOUVRIR AUSSI | L'épave cachée du Rois Soleil, la Lune

►►► ALLER PLUS LOIN | Trois des livres de Michel l’Hour, archéologue et scaphandrier

  • 2005, La Mer pour mémoire : archéologie sous-marines des épaves atlantiques ,
  • 2009, Grandes découvertes de l’archéologie méditerranéenne
  • 2012, De l’Archéonaute à l’André Malraux : portraits intimes et histoires secrètes de l’archéologie des mondes engloutis.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.