La campagne de vaccination est en recul selon le Premier ministre, qui a estimé jeudi que l'on pouvait "faire beaucoup mieux" en termes de primo-injections quotidiennes. Elles sont effectivement en net recul depuis début juin.

Olivier Véran (à gauche) et Jean Castex (à droite) lors d'un déplacement jeudi à Mont-de-Marsan.
Olivier Véran (à gauche) et Jean Castex (à droite) lors d'un déplacement jeudi à Mont-de-Marsan. © AFP / Iroz Gaizka

Jean Castex a déploré jeudi la baisse du nombre de premières doses de vaccin injectées chaque jour, exhortant à "faire beaucoup mieux", lors d'un déplacement dans les Landes où un "plan d'action renforcé" va être déployé en raison d'un regain de l'épidémie de Covid et la présence du variant dit Delta. "Nous vaccinons 200.000 personnes par jour" en primo-injection et  "c'est trop peu", a regretté le Premier ministre. "On a fait beaucoup mieux, on doit faire beaucoup mieux.", a-t-il ajouté, appelant au passage "solennellement" les soignants à se faire vacciner.

L'exécutif s'est fixé comme objectif d'avoir 35 millions de Français complètement vaccinés d'ici la fin août (contre 19,6 millions actuellement), et de 40 millions de premières doses injectées (32,7 millions actuellement).

Les primo-injections en baisse, les secondes doses en hausse

Jean Castex, en déplacement dans les Landes, a martelé que "le point clé de cette lutte contre la résurgence de ce virus" était "la vaccination". Comme le montre notre courbe tirée des données de Santé publique France, le nombre de primo-injections est en chute libre depuis début juin et la courbe croise celle des secondes doses.

De 355 000 premières injections comptabilisées en moyenne chaque jour au 6 juin, nous sommes tombés, au 21 juin (dernier chiffre consolidé disponible) à 240 700 premières doses chaque jour, en moyenne. "C'est trop peu", déplore le Premier ministre, qui plaide ainsi : "Ayez peur du virus, n'ayez surtout pas peur du vaccin."

Les prises de rendez-vous en "décélération"

Le Premier ministre a aussi indiqué que "les prises de rendez-vous" étaient "en décélération" actuellement. Un phénomène confirmé par les données de la plateforme en ligne Doctolib, premier acteur de la prise de rendez-vous dans cette campagne vaccinale anti-Covid. Comme le montre la courbe suivante, le nombre moyen de rendez-vous pris chaque jour est là encore en chute depuis début juin.

"Appel solennel" aux soignants 

Il est "impératif" que les soignants se fassent vacciner "d'ici la fin du mois d'août", déclare-t-il alors qu'un nouveau cluster s'est déclaré dans un Ehpad de Mont-de-Marsan. Actuellement, moins de 60% des soignants en Ehpad et unités de soins longue durée auraient reçu une première dose, selon les chiffres de Santé publique France. "C'est un appel solennel, faute de quoi nous devrions prendre nos responsabilités." La semaine dernière, Olivier Véran évoquait notamment une possible vaccination obligatoire pour ces personnels soignants.

À l'approche des grandes vacances, Jean Castex veut aussi "permettre à ceux qui viendront sur place de se faire vacciner", et promet "le maximum de souplesse" pour se faire vacciner sur les lieux de vacances, en particulier pour les personnes les plus à risque. Le système de prise de rendez-vous sera aussi "allégé", note le Premier ministre. "Il vaut mieux prendre rendez-vous pour vous faire vacciner, mais si ce n'est pas possible, vous pouvez aussi aller dans les centres de vaccination."