Les Suisses Tony Rominger et Alex Zülle, le Français Anthony Roux, le Danois Rasmussen, ils ont tous chutés sur les routes du Tour de France. Des Ecchymoses, des hématomes, des fractures qui causent parfois des abandons. Revue de chutes, épisode 4.

1997 : Tony Rominger abandonne

Terminer sa carrière par un gadin, c'est la mésaventure qu'a vécu le champion Suisse Tony Rominger. Leader de l'équipe française Cofidis, le Suisse a plutôt bien commencé le Tour 1997. Il est quatrième du classement général quand il chute à la fin de la troisième étape entre Vire et Plumelec en Bretagne. Il termine son dernier Tour de France les quatre fers en l'air, à dix kilomètres de l'arrivée de la troisième étape. Jamais Tony Rominger n'arrivera à ramener le maillot jaune à Paris.

### 1999 : 104 coureurs tombent au milieu du Gois de Noirmoutier "Le Tour de France dans tous ses états" d’Olivier Larizza (Orizons, 2013) : > On est à l’affut du moindre évènement : une crevaison, une cassure, un éventail formé par le vent. Ce n’est pas qu’on leur souhaite ce genre de guigne 5…) mais elle mettrait un peu de piment, comme en 1999 lorsque la terrible myopie du pauvre Alex Zülle l’entraîna dans une chute collective au passage du Gois reliant l’île de Noirmoutier à la côte vendéenne : le Suisse y laissa plus de six minutes pour finir deuxième à Paris, à sept minutes trente-sept d’Amstrong. Le passage du Gois est une route située dans la Baie de Bourgneuf. La chaussée relie l'île de Noirmoutier à Beauvoir-sur-mer en Vendée. En fonction de la hauteur de la marée, la route est recouverte d'eau. Le Tour de France est passé trois fois par les quatre kilomètres du Gois ces 15 dernières années, bien entendu à marée basse. En 2005 et en 2011, c'est lors de la première étape du Tour que les coureurs empruntent le Gois. En 1999, la deuxième étape passe par ce bout de route au milieu des eaux. Cette étape est déjà un tournant pour le classement général. Au milieu du Gois, plus d'une centaine de coureurs sont pris dans une chute collective. Parmi eux, le Suisse Alex Zülle perd près de six minutes. Un peu moins d'une vingtaine d'étapes plus tard, l'Américain Lance Armstrong remporte son premier Tour de France. Il devance de plus de 7 minutes Alex Zülle. Le passage du Gois a été décisif. ### 2012 : Anthony Roux est blessé au poignet Rouler avec un bras et deux jambes, c'est possible. Blessé au poignet gauche, Anthony Roux gravit la côte de la citadelle de Namur en ne tenant son cintre que de la main droite pour éviter de trop souffrir des vibrations liées au revêtement pavé. Le jeune coureur français enchaîne les galères en 2012. Il chute gravement sur une compétition de cyclo-cross et s'abîme le dos. Conséquence : il souffre d'une cyphose et d'une déformation de la colonne vertébrale. Il reprendra sa carrière en 2013 avec deux centimètres de moins. ### Gadins en série... Une journée galère pour le Danois Rasmussen, une chute spectaculaire pour l'Espagnol Joseba Beloki : florilèges de chutes sur le Tour de France. ### Comment éviter les chutes ? Comment se positionner dans le peloton ? Certains coureurs se battent pour rester parmi les premiers coureurs, d'autres préfèrent rester en retrait. Tous sont d'accord pour dire que la position la plus critique est au centre. Des brûlures, des contusions, des hématomes, des fractures dans le pire des cas, les coureurs chutent souvent et abandonnent parfois.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.