circulation alternée à paris
circulation alternée à paris © reuters

L'amélioration de la situation ne nécessite pas la reconduction de la circulation alternée mardi a annoncé le ministre de l'Ecologie. Philippe Martin a salué "le civisme et la coopération des Franciliens" : "90% des véhicules en circulation dans la capitale avaient une plaque impaire".

Si la circulation alternée imposée à Paris et dans 22 communes limitrophes pour la première fois depuis 1997 a été globalement respectée lundi, 4.000 PV avaient tout de même été dressés à midi.

La mise en oeuvre de cette mesure a engendré une diminution très significative du trafic dans la capitale (-25% aux heures de pointe) et sur les voies d'accès à celle-ci (25 à 30% de baisse selon les axes), selon la Préfecture de Police. Et ce matin on relevait 134 kilomètres de bouchons en Ile-de-France, soit deux fois moins que d'habitude. A 14h00, ils étaient en baisse de 62% par rapport à lundi dernier.

Beaucoup d'objectifs sont atteints a expliqué le ministre de l'Ecologie. Philippe Martin répond à Angélique Bouin

► ► ► POUR ALLER PLUS LOIN | Circuler ou alterner

Un dossier politique

Le Gouvernement est pris entre les Verts, qui lui reprochent d'avoir mis le dispositif en place trop tard, et l'UMP qui qui par la voix de son président, Jean-François Copé, dénonce un procédé qui "relève de la communication".

Corinne Lepage, qui est à l'origine de la loi sur l'air votée en décembre 1996 et donc du dispositif de circulation alternée, ne comprends pas la réaction de l'UMP. Pour l'ancienne ministre de l'environnement, c'est "lamentable de voir l'UMP monter au créneau" alors que cette loixs a été votée sous la droite.

Corinne Lepage

L'institut de veille sanitaire signale une augmentation des consultations liées à l'asthme

Les particules en suspension dans l'air peuvent provoquer de l'asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardiovasculaires, et les plus fines d'entre elles sont reconnues comme cancérogènes.

Les consultations, en particulier de jeunes enfants, liées à la pollution ont augmenté depuis vendredi dans les hôpitaux franciliens, jusqu'à 60% pour les enfants.

Les explications de Danielle Messager

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.