À deux jours de la clôture de la phase principale de Parcoursup, 42 000 lycéens n'ont reçu aucune proposition depuis le 15 mai dernier. Parmi eux, 5 300 bacheliers ont demandé à être accompagnés par les commissions d'accès à l'enseignement supérieur. Nous avons pu observer le fonctionnement de celle de Créteil.

Les étudiants ont jusqu'à la fin de la semaine pour faire appel à Commission d'accès à l'enseignement supérieur
Les étudiants ont jusqu'à la fin de la semaine pour faire appel à Commission d'accès à l'enseignement supérieur © AFP / GARO / Phanie

Depuis 2018 une Commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES) vient en aide aux bacheliers à qui on a refusé les vœux post-bac sur Parcoursup. On peut en retrouver une par académie. Les élèves qui souhaitent faire appel à la CAES doivent envoyer une lettre de 1 500 caractères où ils expliquent leurs vœux et leur motivation.

Une fois leur demande étudiée, des professeurs mais aussi des maîtres de conférences et des directeurs d'établissements se réunissent pour trouver un parcours qui correspond aux vœux des étudiants. 

Alors que 85 % des candidats ont déjà reçu une proposition d'admission à la mi-juin via la plateforme Parcoursup, 42 000 bacheliers se retrouvent sans choix. Parmi eux, 5 300 ont demandé de l'aide à la Commission d'accès à l’enseignement supérieur. 

Mais le tiers de ces demandes concerne l'académie de Créteil. Il s'agit principalement de bacheliers généraux qui ont demandé des formations qui ne correspondent pas à leur profil.

Rajouter de l'humain dans la procédure 

Sur le terrain, les membres de la commission se répartissent les dossiers et par groupe de deux, ils tentent de faire correspondre les places vacantes aux profils des élèves.

Avec une carte des transports sous les yeux, le CAES essaie de trouver des lieux d'études le plus près possible du domicile des étudiants, afin de leur éviter des longs trajets en transport. 

Après avoir trouvé les formations correspondants au profil des étudiants, les propositions sont aussitôt envoyées aux élèves. Un des membres de la commission assure que tout se passe "en temps réel : une fois que nous avons trouvé une proposition, nous la transmettons au service qui est juste derrière et immédiatement c’est saisi, et la proposition est faite à l’élève”.

Les membres de la commission font tout pour correspondre plus possible aux envies des étudiantsLà c’était un candidat qui n’a fait qu’un seul vœux de BTS, et on voit clairement que c’est ce BTS-là qui l’intéresse. On essaie donc de cibler le même BTS, quitte à ce qu’il aille un peu plus loin.” La commission essaie d'aider les étudiants à trouver une filière adéquate à leur parcours, même si cela peut parfois impliquer un changement de vœu.

La commission a jusqu'à la fin de la semaine prochaine pour aiguiller les élèves, avant de reprendre du service le 22 août pour tenter de trouver une solution à chacun. D'après Frédérique Vidal, "à la mi-juillet, nous avons traité autant de dossiers qu'à la fin août 2018" et 1 500 formations ont été ajoutées à la plateforme Parcoursup. Une ligne téléphonique a aussi été mise en place pour venir en aide aux lycéens perdus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.