La phase principale de Parcoursup s'achève à la fin de la semaine, mais jusqu'au 10 septembre la plateforme doit désormais faire de la place pour intégrer les nouveaux bacheliers supplémentaires, avec un taux de réussite exceptionnel cette année et un casse-tête de plus : y aura-t-il de la place pour tout le monde ?

Page du site internet de la plateforme Parcoursup
Page du site internet de la plateforme Parcoursup © AFP / Antoine WDOWCZYNSKI

La cuvée 2020 du baccalauréat enregistre cette année un taux de réussite, exceptionnel après rattrapage, de 95,7%. Mais ces résultats posent problème dans la dernière ligne droite de Parcoursup : à la fin de la semaine, vendredi 17 juillet, la phase principale de la plateforme s'achève, avant la suivante : l'intégration des bacheliers supplémentaires arrivés après le rattrapage.

Il y avait déjà 22 000 candidats en plus cette année sur Parcoursup, car davantage de formations étaient proposées. Si l'on ajoute maintenant les bacheliers plus nombreux en raison de ce taux de réussite exceptionnel, les jeunes qui souhaitaient partir à l'étranger et qui se replient sur des formations en France en raison du Covid, ou ceux qui pensaient trouver du travail et qui finalement continuent leurs études… Il y a embouteillage sur la plateforme.

"Trouver des places partout où c'est possible"

Pour Jerôme Teillard, chef de projet pour Parcousup, c'est un travail de dentelle qu'il faut réaliser pour trouver des places supplémentaires partout où c'est possible : "Un travail un peu fin se fait entre les présidents d'universités, les recteurs, l'ensemble des acteurs de l'enseignement supérieur pour qu'on identifie où il est possible de créer des places. Nous avons déjà créé 3000 places en BTS pour s’adapter à la demande. Il faut aussi prendre en compte un élément : les retours que l'on a auprès d'universités montrent que les examens terminaux pourraient être bien meilleurs que les années antérieures, et finalement ça va aussi libérer des places dans les licences, puisque cela fait moins de redoublant que les années précédentes."

Il reste aussi des places vacantes dans 7600 formations sur la phase complémentaire. À quelques jours de la clôture de la phase principale, plus de 8 candidats sur 10 ont déjà reçu au moins une proposition d'admission pour l'année prochaine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.