4 000 personnes dorment dans la rue à Paris
4 000 personnes dorment dans la rue à Paris © MaxPPP/Sebastien Jarry

Le Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion est signé. Ce plan d'action doit permettre de trouver un toit aux 4 000 sans-abri de Paris. La Maire, Anne Hidalgo, a fait de la lutte contre l'exclusion la "grande cause" de sa mandature.

C’est signé ! Le Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion a été dévoilé, ce mercredi matin, à l’Hôtel de Ville de Paris. Il s’agit d’un plan d’action sur 5 ans, avec 106 mesures. L’objectif est de faire sortir de la rue les 4 000 sans-abri de la capitale. La lutte contre la grande exclusion est la « grande cause » du mandat d’Anne Hidalgo, la Maire de Paris.

Mieux intervenir auprès des sans-abri

  • 3 000 rendez-vous des droits seront réalisés, pour accompagner les sans-abri dans leurs démarches (demandes d'allocations, protection sociale...).

  • Révision de la carte des maraudes . Il y a, encore, trop d'endroits, à Paris, où il n'y a aucune maraude.
  • Doublement des restaurants solidaires , et création de 1 800 places en pensions de famille, ou en résidences sociales (il n'y en a que 600 actuellement).

Mieux prévenir l’arrivée dans la rue

  • La charte de prévention des expulsions locatives sera révisée.
  • Création d'un plan deprévention des situations de surendettement , pour mieux lutter contre les impayés de loyer.
  • Les femmes enceintes, à la rue, seront hébergées avant, et après leur accouchement.
  • Les femmes battues bénéficieront d'un relogement rapide, dans l'un des 70 appartements de la Ville de Paris.

Mieux réinsérer

  • Montée en puissance du dispositif "Premières heures". L'objectif est d'embaucher 300 sans-abri dans des structures d'insertion, en leur faisant reprendre le travail petit à petit (1 heure par semaine, puis 2...).
  • Mise en place de la "Garantie jeunes", à Paris. L'objectif est d'améliorer l'insertion professionnelle des jeunes sans-abri, en leur trouvant des stages dans des grandes entreprises privées.

Pour pouvoir mettre en place toutes ces mesures, le budget dédié à l’urgence sociale à la Mairie de Paris va passer de 45 à 50 millions d’euros.

Mais pour Dominique Versini, Adjointe en charge de la solidarité, il ne faut pas s’attendre à des miracles :

On ne peut pas dire « zéro SDF », mais on peut dire qu’on va se donner les moyens pour que le maximum de personnes ait un accès aux droits, et puisse reprendre le chemin de l’insertion.

Leo Tescher était à la signature du Pacte, à Paris.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.