Les voitures mises en circulation avant 1997 interdites à Paris dès le 1er juillet.
Les voitures mises en circulation avant 1997 interdites à Paris dès le 1er juillet. © MaxPPP / Vincent Isore

Les conducteurs de voitures mises en circulation avant 1997 ne pourront plus circuler dans la capitale à partir du 1er juillet, de 8h à 20h. Une décision prise par la mairie de Paris pour lutter contre la pollution atmosphérique.

Cette décision s’inscrit dans la loi de transition énergétique votée en juillet 2015 et qui offre la possibilité aux communes de restreindre la circulation.

Les récalcitrants se verront infliger une amende de 35 euros, puis de 78 euros à partir de 2017. Pour repérer les véhicules concernés, des pastilles de couleurs seraient collées sur le pare-brise. Supprimées l'an dernier par la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, elles pourraient faire leur retour.

Ces certificats sur la qualité de l'air ne seront alors plus uniquement verts mais aussi violets, bordeaux, oranges ou gris. Pour l'instant, cette mesure reste un projet d'arrêté non daté et non signé, publié sur le site du ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer.

Revendre sa vieille voiture, mission quasi mpossible

La solution pourrait être de revendre le véhicule. Mais avec 20 ans au compteur, peu de chances d’en tirer un bon prix. Un conducteur d'une vieille Golf immatriculée en 1990, et par ailleurs vendeur de pièces détachées, n’est pas très optimiste.

Si je la revends, c’est 500 euros et encore faut-il que quelqu’un me la rachète puisqu’elle va être classée dans les véhicules interdits à la circulation. Qui va acheter un véhicule comme ça ?

Selon cet homme qui travaille dans un garage, ce sont surtout les personnes habitants en banlieue qui vont subir les conséquences de cette nouvelle loi :

En banlieue, encore énormément de gens ont des véhicules concernés par cette interdiction et c’est souvent des gens qui ont des petits budgets.

Des aides mises en place par la mairie

La mairie de Paris a mis en place des aides pour les automobilistes renonçant à leur voiture individuelle : 50 % de réduction sur l’abonnement Autolib’ et 50 euros de trajets prépayés ou un an de Navigo un an de Vélib’ ou une aide jusqu’à 400 euros pour l’achat d’un vélo, électrique ou pas. Le vendeur de pièces détachées s’est renseigné et n’y trouve pas son compte.

Pour le vélo électrique, pour avoir l’aide de 400 euros, il faut acheter un vélo qui coûte au moins 1500 euros. Le pass Navigo, il y a une aide pour la première année et ensuite on fait comment ?

La mairie note que "le trafic routier est à l’origine de deux tiers des émissions de dioxyde d’azote et de 55 % des émissions de particules à Paris". Pourtant, cette mesure ne convainc pas notre conducteur de vieille voiture.

Les véhicules ciblés pour le moment ne sont pas réellement les plus polluants. Pour la santé, ce qui est dangereux, ce sont les particules fines et les véhicules qui en émettent le plus, malheureusement, ce sont principalement des véhicules diesel mais en injection directe, c’est-à-dire des véhicules diesels assez récents.

Seuls les commerçants des marchés alimentaires de la capitale et les conducteurs de voitures de collection pourront demander une dérogation à la mairie. Les véhicules utilitaires légers mis en circulation avant le 1er octobre 1997 seront également interdits ainsi que les deux-roues motorisés, mis en circulation avant le 1er juin.

Voitures polluantes
Voitures polluantes © Visactu / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.