En raison d’un épisode de pollution hivernal, la préfecture de police de Paris a enclenché la circulation alternée ce mardi. Un processus reconduit mercredi. Mode d’emploi.

Vue des quartiers de La Défense, à Paris, dans le nuage de pollution ( 5 décembre 2016)
Vue des quartiers de La Défense, à Paris, dans le nuage de pollution ( 5 décembre 2016) © AFP / FRANCK FIFE / AFP

La moitié des voitures au garage à Paris et dans la petite couronne : pour la quatrième fois de son histoire, la capitale a opté ce mardi pour la circulation alternée, à cause d’un épisode de pollution exceptionnel. C'est le cocktail hivernal ciel bleu et froid sec qui donne une pollution persistante aux particules fines et au dioxyde d'azote. Seules les plaques paires peuvent circuler mardi. Seules les plaques impaires pourront circuler mercredi. Pour les autres, il faudra se débrouiller.

Première solution : le co-voiturage

Mardi, les véhicules avec une plaque impaire peuvent rouler à condition de transporter au moins trois personnes. Deuxième possibilité : si vous habitez la capitale ou sa proche couronne, les Vélib (ticket journée gratuit) et les Autolib peuvent faire l'affaire. Les services de véhicules en libre-service de la mairie de Paris ne coûtent rien aux nouveaux inscrits. Autre coup de pouce, cette fois de la région : la gratuité des transports, bus, métro, tramway et RER dans toute l'Ile-de-France.

►►►ÉCOUTER | Quitte à être sanctionnés, des parisiens prendront quand même leur véhicule : le reportage de Thibault Lefèvre

Quelles dérogations?

Tout le monde n'est pas concerné par l'interdiction de circuler. Plus d'une quarantaine de dérogations sont émises : la police, les pompiers et tous les services publics, mais aussi les camionnettes, les autocars de tourisme, les véhicules peu polluants ou les représentants de commerce. Beaucoup d'exceptions et donc moins d'efficacité dans la lutte contre la pollution : la circulation alternée c'est à peu près 20% de trafic en moins, pour un gain de qualité de l'air estimé entre 10 et 15%.

La circulation alternée devrait être prolongée si les prévisions météo se confirment. Ce serait alors la première fois que la mesure serait appliquée deux jours consécutivement. La punition pour les conducteurs pris en faute : une amende de 22 euros à régler sur place (ou majorée 35 euros sinon et l'immobilisation du véhicule).

Circulation alternée à Paris : mode d'emploi
Circulation alternée à Paris : mode d'emploi © Visactu / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.