Après la fin des voitures Diesel, la mairie de Paris s'apprête à annoncer la fin des voitures à essence en 2030, révèle France info.

La mairie de Paris s'apprête à annoncer la fin des voitures à essence en 2030.
La mairie de Paris s'apprête à annoncer la fin des voitures à essence en 2030. © AFP / FRANCOIS GUILLOT

Elle anticiperait de dix ans ainsi l'objectif du gouvernent de mettre fin aux moteurs thermiques. C'est en comité de pilotage du plan climat de la ville mercredi que les représentants des différents groupes politiques ont découvert la mesure de mettre fin aux voitures à essence en 2030 et avant cela aux voitures Diesel en 2024.

Un engagement de la COP 21

La maire de Paris, Anne Hidalgo, avait déjà annoncé qu'en raison de la pollution, elle voulait interdire les diesels à Paris d'ici 2025. Mais l'élue souhaite aussi limiter la place de la voiture en ville. C'est donc un nouvel étage dans la fusée de son plan climat. En effet Paris, comme Copenhague ou Berlin, a pris au moment de la COP 21 l'engagement d'être neutre en carbone et de faire 100% d’énergies renouvelables d'ici 2050.

Nouveau plan climat

Elle a donc prévu un nouveau plan climat et une trentaine d'actions à mettre en place dès 2030. Cela fait déjà plusieurs mois que la fin des voitures à essence est en discussion dans les services mais pour le cabinet de la maire, ce ne serait pas la mesure la plus dure à mettre en place.

La pollution de l'air, troisième cause de mortalité en France

Aujourd'hui plus de 60 % des Parisiens n'ont pas de voiture, la ville parie sur les voitures électriques pour son parc et il y a de nombreux projets de transports en commun avec le Grand Paris. Enfin, la préoccupation sanitaire est aujourd'hui difficile à nier surtout depuis que Santé Publique France a classé cette année la pollution de l'air comme troisième cause de mortalité en France.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.