la réforme des rythmes scolaires appliquée dès 2013 à paris, lille attend 2014
la réforme des rythmes scolaires appliquée dès 2013 à paris, lille attend 2014 © reuters

LILLE-PARIS (Reuters) - La ville de Lille n'adoptera la réforme contestée des rythmes scolaires, qui prévoit le retour à la semaine de quatre jours et demi, qu'à la rentrée 2014, alors que Paris se lancera dès 2013.

Le maire socialiste de la capitale, Bertrand Delanoë, a annoncé lundi sa décision d'appliquer le dispositif dès septembre malgré l'opposition des élus de l'UMP, de l'UDI et du Front de Gauche, tandis que son homologue de Lille préfère se donner du temps.

"Nous demanderons à l'Education nationale que la réforme s'applique à Lille en 2014", a déclaré Martine Aubry en présentant lundi à la presse un "projet éducatif global".

L'ancienne ministre socialiste refuse que sa décision soit interprétée comme un désaveu de la politique du ministre de l'Education, Vincent Peillon.

"Il fallait redonner une priorité politique et budgétaire pour l'Education, c'est ce qu'a fait Vincent Peillon. Je partage son projet, il a tout mon soutien, je salue sa volonté politique et sa détermination", a-t-elle dit.

Pour elle, le calendrier n'a que peu d'importance.

"Ce n'est pas le sujet, c'est le contenu qui compte, c'est l'organisation, c'est le choix du mercredi ou du samedi, c'est le projet éducatif global de la ville qui importe", a-t-elle poursuivi.

"Nous allons décider à Lille de ne pas allonger la pause méridienne pour respecter le rythme de l'enfant, raccourcir la durée quotidienne d'enseignement et privilégier les cours le samedi matin", a-t-elle expliqué.

"AMBITIEUX" ET "REPOSANT"

La ville de Lille suit plusieurs autres grandes villes, comme Lyon et Bordeaux, qui ont déjà fait savoir qu'elles entendaient repousser la date d'entrée en vigueur de la réforme.

A Paris, le socialiste Bertrand Delanoë, qui avait semblé hésiter ces dernières semaines face à la forte opposition des enseignants, annoncera lors du conseil municipal des 25 et 26 mars sa volonté de mettre en place la réforme dès 2013.

"Après échanges/concertation, j'ai décidé de proposer au Conseil de Paris du 25.03 l'application de la réforme des rythmes scolaires dès 2013", écrit l'élu socialiste sur son compte Twitter.

Dans son voeu qui sera émis à cette occasion et dont Reuters a obtenu une copie, la municipalité souligne notamment les répercussions négatives de la semaine de quatre jours sur la santé et la réussite des enfants.

La ville va proposer "aux enfants un temps périscolaire à la fois ambitieux, reposant et correctement articulé au temps scolaire", souligne la municipalité.

"Le report de la réforme en 2014 ferait peser une hypothèque sur sa mise en oeuvre dès lors que la concertation nécessaire ne pourrait être conduite en toute sérénité au premier trimestre 2014" en raison des élections municipales, ajoute-t-elle.

Les communes françaises ont jusqu'au 31 mars pour faire savoir si elles entendent mettre en œuvre cette réforme à la rentrée 2013 ou 2014.

Pierre Savary, avec Marine Pennetier, édité par Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.