72 nouvelles gares seront opérationnelles en 2024
72 nouvelles gares seront opérationnelles en 2024 © Radio France

Réduire les écarts entre les villes de banlieues et Paris, créer des pôles d’innovation, concurrencer les métropoles mondiales (Londres, Mexico, New-York...) et construire 200 kilomètres de rails de métro en plus. Ce sont les lignes directrices de ce projet qu’est le Grand Paris.

Nicolas Sarkozy a lancé le projet lors de sa première année de mandat présidentiel, en 2007. Depuis l’idée a fait son chemin grâce à trois lois : la loi Grand Paris en 2010 qui prévoit « un projet urbain, social et économique d’intérêt national » ; la loi Maptam qui permet à Paris, aux communes des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne de s’unir (131 communes au total) ; enfin la loi sur la nouvelle organisation des territoires de la république (2015) confirmant la crétaion du Grand Paris.

La première échéance de cette nouvelle métropole est le 1er janvier 2017, ses domaines de compétences (logement et aménagement territorial) pourront être exercés. En revanche, l’influence de la métropole parisienne sera limitée par un manque de moyens.

12 territoires sont déterminés selon leur situation géographique. Ce chiffre représente environ 11 communes par territoire, soit 430 000 habitants en moyenne. Des pôles économiques permettront de dynamiser ces territoires. Les spécialistes s’inquiètent de savoir si ces pôles économiques ne se développeront pas au profit des plus riches et délaissant les plus modestes.

__

Pôles d'innovations du Grand Paris
Pôles d'innovations du Grand Paris © Radio France

Les communautés d’agglomération vont donc disparaître au profit du Grand Paris. Mais dans un premier temps, ce sera une métropole de projets qui nécessitera une gouvernance forte et consensuelle. Or ce sont 209 conseillers métropolitains qui constitueront l’assemblée dirigeante.

Un projet de transports en commun hors-normes

200 kilomètres de métro automatique et 72 gares à venir, telle est l’ambition du Grand Paris pour 2024. Le but est de relier 90 % des franciliens à une gare à moins de dix minutes de chez eux.

La ligne du RER E sera prolongée, ainsi que les lignes de métro 4, 11, 12 et 14.

Plan des nouvelles lignes de métro
Plan des nouvelles lignes de métro © Radio France

30 milliards d’euros d’investissement en travaux publics

L’Etat français est engagé dans ce projet, étant donné que tous ces travaux se font dans l’intérêt national. Le préfet de Paris et d’Île-de-France, la Société du Grand Paris, l’Atelier international du Grand Paris, Paris Métropole et les collectivités territoriales se partagent aussi des responsabilités.

Tous les partenaires se sont engagés : ils construiront 70 000 logements sociaux par an.

Enfin le projet promet un étage de plus au millefeuille administratif français.

Frédéric Gilli, chercheur à l’école Sciences Po :

Il y a les communes, les intercommunalités, le département, la métropole et la région. Mais cela s’explique par la naissance d’une institution : les pouvoirs sont en train de se redistribuer.

A noter que Paris ne sera pas la seule métropole à se mettre en place le 1er janvier, la métropole Aix-Marseille naîtra le même jour.

Grand Paris
Grand Paris © Radio France / idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.