Permis de conduire sur une enveloppe
Permis de conduire sur une enveloppe © angelique hayne

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a présenté ce vendredi la réforme du permis de conduire : une série de mesures pour réduire les délais d’attente. En France, il faut en moyenne patienter 3 mois pour décrocher le sésame.

45 jours d’attente d’ici 2016. Avec cette réforme, le gouvernement espère diviser les délais de passage du permis par deux. Actuellement, les candidats doivent en moyenne attendre 90 jours pour repasser l’examen. Des délais qui varient du simple au double, selon les régions. Les "embouteillages" sont particulièrement nombreux en Ile-de-France, en Bretagne, en Picardie ou en Rhône-Alpes. La palme revient au département des Hauts-de-Seine avec 160 jours d’attente. Parallèlement, il faut moins de 60 jours pour passer son permis dans les Landes ou en Corse. Des délais qui s'allonge depuis plusieurs années.

Les explications d'Antoine Giniaux

Vers une conduite accompagnée à 15 ans

Pour récupérer un maximum de places d’examen, Bernard Cazeneuve veut établir la possibilité de commencer la conduite accompagnée dès 15 ans. Les jeunes qui auront suivi le dispositif pourront ainsi passer le permis de conduire à 17 ans et demi. Les autres, en revanche, devront continuer à attendre leurs 18 ans. Le ministre de l’intérieur annonce aussi des cours de sécurité routière pour tous les élèves de Seconde, sanctionnés par une attestation.

Un permis de conduire plus court

Le ministère de l’Intérieur envisage aussi de réduire le temps de l’examen, en le faisant passer de 35 à 32 minutes… pour faire passer plus de candidats chaque jour. La mesure pourrait permettre de dégager plusieurs dizaines de milliers de places chaque année.

Des inspecteurs dédiés aux examens de conduite

La réforme ne prévoit pas de créer de nouveaux postes d'inspecteurs du permis de conduire. C’est pourtant ce que réclamaient les auto-écoles. Le ministre de l'Intérieur veut toutefois libérer des inspecteurs de leurs fonctions de surveillance des examens de passage du code de la route. Il s’agira le leur accorder plus de disponibilités pour faire passer les épreuves de conduite. Pour les épreuves de code, les inspecteurs pourraient être remplacés par des retraités de la police et de la gendarmerie. Le ministère de l’Intérieur veut aussi parvenir à réduire le coût moyen du permis. Il est actuellement de 1.500 euros, mais grimper jusqu'à 3.000 euros dans certains cas.

"Le gouvernement va engager des retraits de la police": les explications d'Antoine Giniaux

Ces mesures seront soumises aux 51 membres du Conseil national de la sécurité routière qui se réunit lundi. Il doit rendre un avis consultatif.

Permis de conduire : les disparités régionales
Permis de conduire : les disparités régionales © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.