Alors que les remontées mécaniques sont à l'arrêt à cause des restrictions sanitaires, les stations de ski françaises tentent de rester créatives pour proposer d'autres activités que la glisse classique aux vacanciers venus respirer le grand air.

Sur les pistes de l'Alpe d'Huez, le 17 février 2021
Sur les pistes de l'Alpe d'Huez, le 17 février 2021 © AFP / Gregory Berger

Les professionnels de la montagne alertaient le gouvernement depuis le début de l'hiver, mais aujourd'hui les chiffres sont là : avec la crise de la Covid, les réservations de tourisme pour les vacances de février ont chuté de 34% pour la montagne, soit quasiment le double de la baisse des réservations partout en France (-18% au niveau national), note le site de location PAP.fr. Sur cette plateforme, les Alpes en particulier sont à -57% de réservation : la fermeture des remontées mécaniques a totalement mis à l'arrêt leur fond de commerce, le ski alpin.

À Tignes, la remontée des pistes se fait à la force des mollets (17 février 2021)
À Tignes, la remontée des pistes se fait à la force des mollets (17 février 2021) © AFP / Laure Boyer

Enseignement principal de cette saison particulière : seules les stations de moyenne altitude fonctionnent très bien. Le Jura et les Vosges, qui ont misé sur d'autres modèles économiques de tourisme, notent de grosses progressions dans les réservations, tandis que les stations des Alpes du Sud ont aussi vu débarquer des vacanciers, en famille, avides de reconnexion avec la nature. Et pendant que le stock de raquettes et de skis de fond était pris d'assaut dans les magasins de locations, les professionnels ont dû s'en remettre à d'autres activités que le ski ou le surf. La plongée sous-marine, en lac glacée, est notamment proposée à Avoriaz.

Les plus courageux peuvent tenter la plongée en eau (très) froide (Avoriaz, 11 février 2021)
Les plus courageux peuvent tenter la plongée en eau (très) froide (Avoriaz, 11 février 2021) © AFP / JEFF PACHOUD
Lac de Montriond, Avoriaz  (Février 2021)
Lac de Montriond, Avoriaz (Février 2021) © AFP / JEFF PACHOUD

Pas de remontées mécaniques? On utilise d'autres solutions comme le vent ou les animaux.

Alternative au tire-fesse : le cheval (Avoriaz, février 2021)
Alternative au tire-fesse : le cheval (Avoriaz, février 2021) © AFP / JEFF PACHOUD
Pour les amateurs de sensations fortes (et les gros biceps) : le kitesurf des neiges
Pour les amateurs de sensations fortes (et les gros biceps) : le kitesurf des neiges © AFP / Thibaut Durand / Hans Lucas

La folie du vélo a gagné aussi la montagne : le fat bike et ses pneus géants permettent de se déplacer sur la neige et de profiter du silence des étendues désertées.

Une autre façon de faire chauffer les cuisses : le fat bike (La Féclaz, Parc Naturel Régional du massif des Bauges, en Savoie) le 6 février 2020
Une autre façon de faire chauffer les cuisses : le fat bike (La Féclaz, Parc Naturel Régional du massif des Bauges, en Savoie) le 6 février 2020 © AFP / MARTELET Christian / hemis.fr
La Féclaz, Parc Naturel Régional du massif des Bauges
La Féclaz, Parc Naturel Régional du massif des Bauges © AFP / MARTELET CHRISTIAN / HEMIS.FR

Enfin on n'a parfois pas forcément besoin de découvrir la montagne autrement qu'à pied, meilleur moyen de profiter du spectacle... Et du silence.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix