PARIS (Reuters) - Une plainte pour tentative de subornation de témoin a été déposée mardi en France contre un proche de Dominique Strauss-Kahn par l'avocat de Nafissatou Diallo, l'accusatrice de l'ancien directeur général du FMI.

Cette plainte, déposée au moment où le procureur de Manhattan a décidé d'abandonner les poursuites contre Dominique Strauss-Kahn aux Etats-Unis, vise un adjoint au maire socialiste de Sarcelles (Val-d'Oise), François Pupponi.

Cet élu aurait tenté de corrompre une femme susceptible de déposer contre Dominique Strauss-Kahn, a déclaré mardi à Reuters Thibault de Montbrial, qui agit en France pour le compte de la femme de chambre guinéenne.

L'entourage de Dominique-Strauss Kahn, qui fut maire de Sarcelles, déclare ne pas comprendre.

"Ce qui est sûr, c'est qu'à Sarcelles, on ne connaît pas de témoin à cette affaire puisqu'il n'y a pas de témoin à cette affaire. C'est toujours compliqué de réagir sur des rumeurs et des allégations. Je crois que c'est encore une manoeuvre dilatoire", a dit François Pupponi sur BFM TV.

L'épisode supposé raconté dans la plainte est relatif aux démarches entreprises par les avocats américains de Nafissatou Diallo pour tenter de démontrer l'existence de comportements déplacés ou d'agressions de femmes par Dominique Strauss-Kahn, a dit Thibault de Montbrial.

Une des femmes ainsi entendues par Kenneth Thomson aurait reçu ensuite, à en croire la plainte, un coup de téléphone lui proposant de se taire en échange d'une somme d'argent. Cette supposée proposition n'a pas été matérialisée.

"J'ai déposé ce matin cette plainte pour tentative de subornation de témoin au secrétariat du parquet de Pontoise. Plusieurs personnes nous ont relaté les démarches autour du témoin en question", a dit Thibault de Montbrial.

Même si le parquet ouvrait une enquête, elle n'est pas de nature à remettre en cause l'abandon des charges à New York contre Dominique Strauss-Kahn, cet épisode supposé n'ayant aucun rapport direct.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.