Cette année, avec un léger recul, 2015 clôt l’opération avec 80,25 millions d'euros à la clôture
Cette année, avec un léger recul, 2015 clôt l’opération avec 80,25 millions d'euros à la clôture © MaxPPP

L'édition 2015 du Téléthon à récolté 80,25 millions d'euros, en léger recul par rapport à 2014, à la clôture du grand marathon caritatif en faveur de la recherche sur les maladies rares dans la nuit de samedi à dimanche.

Le cru 2014 s’était félicité de plus de 82 millions d'euros de promesses au compteur, avec au final 92,9 millions recueillis, les dons pouvant être envoyés pendant la semaine qui suit la manifestation télévisée.Cette année, avec un léger recul, 2015 clôt l’opération avec 80,25 millions d'euros à la clôture du grand marathon caritatif en faveur de la recherche sur les maladies rares dans la nuit de samedi à dimanche. L’édition 2015, parrainée par l'artiste Marc Lavoine, avait débuté vendredi soir, avec comme maîtres de cérémonie Sophie Davant, Nagui et Dave. Initialement prévu au Champ de Mars, le grand plateau télévisé du Téléthon a été installé à l'hippodrome de Longchamp (ouest de Paris), pour raisons de sécurité après les attentats du 13 novembre, qui ont entraîné l'annulation de certaines manifestations.

Entre 6.000 et 8.000 maladies rares

Le Téléthon permet de collecter des dons en faveur de la recherche, très active, sur les maladies rares qui sont entre 6.000 et 8.000 et touchent en France quelque 3 millions de personnes. En 2014, le Téléthon avait permis à l'AFM-Téléthon de collecter, au final, 92,9 millions d'euros contre 89,3 en 2013, 88 en 2012, mais 94 millions en 2011.

37 essais thérapeutiques en cours ou en développement

Le Téléthon, outre 230 programmes de recherche, soutient cette année 37 essais thérapeutiques en cours ou en développement (thérapie génique ou cellulaire, etc.) sur une trentaine de maladies du sang, du cerveau, des muscles, du foie, de la vue et du coeur. Parmi les résultats encourageants obtenus grâce à des thérapies géniques figurent l'amélioration de l'acuité et du champ visuel de patients atteints d'une maladie rare de la rétine, l'amaurose congénitale de Leber, cause de cécité progressive, ainsi que des progrès dans le syndrome pédiatrique de Wiskott-Aldrich qui touche une naissance sur 250.000 et qui associe une maladie du sang et un déficit immunitaire.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.