les américains absorbent moins de calories mais l'obésité progresse
les américains absorbent moins de calories mais l'obésité progresse © reuters

C'est ce que révèle une étude de grande ampleur menée sur 38 000 ennfants au Royaume-Uni. Des chercheurs de l'université d'Edimbourg en Ecosse ont évalué ce risque à 35%.

Les chercheurs ont pris en compte 37.700 enfants, nés à terme, entre 1950 et 1976. Autrement dit, des adultes qui étaient agés de 34 à 61 ans.

Au moment où elles ont accouché, 21% des mères de ces enfants étaient en surpoids et 4% étaient obèses.

Parmi ces enfants, 6.500 sont morts prématurément de toutes causes. Les maladies cardio vasculaires étaient prépondérentes ainsi que les cancers.

Le lien entre cet excès de poids et l'espérance de vie des enfants est patent puisque chez ceux dont la mère était en surpoids, le risque de mourir prématurément est augmenté de 11% et pour les mères obèses de + 35%.

L'étude montre aussi que si l'on s'interesse seulement aux maladies, on remarque plus d'angine de, poitrine, d'infectus, ou d'attaque cérébrale chez ces enfants nés de mère obèse. Il y a donc urgence à optimiser le poids avant la grossesse estiment les chercheurs.

D'autant que l'épidémie flambe. A l'époque où les enfants de l'étude sont nés, seulement une femme enceinte sur 25 étaient obèses. Aujourd'hui, au Royaume-Uni, elles sont une sur cinq ! En france, un sur dix.

Les explications de Sophie Bécherel

L'obésité en France
L'obésité en France © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.