Brune Poirson, secrétaire d'État à la transition écologique et solidaire a annoncé, mercredi, le lancement d'une mission pour protéger les récifs coralliens des produits chimiques. Parmi eux, on trouve la crème solaire qui endommage très fortement les coraux.

Les massifs coralliens recouvrent moins de 1% des fonds océaniques mais abritent 25% des espèces de poissons.
Les massifs coralliens recouvrent moins de 1% des fonds océaniques mais abritent 25% des espèces de poissons. © AFP / MARC LE CHELARD

La France est le seul pays au monde à posséder des récifs coralliens dans les trois océans de la planète. Aujourd'hui, l'objectif que lance Brune Poirson, secrétaire d'État à la transition écologique et solidaire, est de protéger ces récifs. Ils sont en effet attaqués par des produits chimiques, dont ceux présents dans les crèmes solaires.

La secrétaire d'État a chargé l'Agence nationale de sécurité de l'alimentation et de l'environnement (Anses) "d'identifier les produits les plus nocifs et de proposer des mesures pour encadrer l'utilisation de ces produits." "L'Anses devra rendre ses conclusions au premier trimestre 2019, a précisé Brune Poirson lors d'un déplacement à l'aquarium tropical de Paris. Il ne s'agit pas de décider brutalement que les crèmes solaires n'ont plus d'utilité, au contraire. En revanche, il faudra certainement supprimer certaines substances chimiques."

14 000 tonnes de crème solaire finissent dans la mer chaque année

Plusieurs études, notamment celle de 2015, ont montré que la crème solaire est, en plus du réchauffement climatique, une des causes de la mort de certain récif corallien. L'oxybenzone, utilisé dans plus de 3 500 produits solaires dans le monde, est un des composants de la crème solaire. Il a pour effet de nous protéger des rayons ultraviolets. Mais il est aussi le principal agent toxique qui agresse les coraux.

Il entraîne une déformation morphologique des larves de corail, endommage leur ADN et agit comme un perturbateur endocrinien. Conséquence : le corail s'enferme dans son propre squelette et finit par mourir. Et la plupart du temps, lorsque les coraux souffrent, ils perdent leur coloration et deviennent blancs : c'est le phénomène de blanchissement des coraux.

Les coraux sont indispensables pour maintenir la biodiversité. En effet, ils servent d'habitat à 25% des espèces de poissons et de la flore marine. Selon plusieurs estimations, les coraux contribuent également à nourrir 500 millions de personnes à travers le monde.

Enfin, si les coraux étaient amenés à disparaître, c'est tout un pan de l'économie mondiale qui serait impacté puisque les récifs coralliens génèrent une forte activité touristique. C'est le cas dans les baies d'Hawaï, dans les Îles Vierges des États-Unis ou encore en Israël où les touristes viennent en grand nombre observer les récifs : cela les rend d'autant plus vulnérables.

L'exemple hawaïen, premier État américain à interdire l'oxybenzone

À Hawaï, plus de la moitié des récifs de coraux ont blanchi entre 2014 et 2015. Selon le San Francisco Chronicle, les neuf millions de touristes qui visitent l'archipel chaque année, déversent près de 6 000 tonnes de crème solaire dans la mer. Le gouverneur, David Ige, a réagi. Il a signé, le 3 juillet dernier, une loi interdisant la vente de crèmes solaires contenant des produits chimiques susceptibles de fragiliser les coraux.

D'ici 2021, il ne sera donc plus possible de se baigner dans la mer hawaïenne après avoir mis de la crème solaire. "Cette nouvelle loi interdira au moins 70% des crèmes solaires actuellement sur le marché", rapporte la revue scientifique Chemistry World.

Des crèmes solaires qui respectent les coraux 

Mais pas de panique : il est toujours possible de vous protéger du soleil sans pour autant devoir porter un combinaison à manches longues. De nombreuses marques se sont lancées sur ce créneau de crèmes solaires respectueuses des coraux. Au lieu d'utiliser des composants chimiques, elles privilégient des filtres minéraux biodégradables. À l'inverse des crèmes solaires classiques, elles contiennent des huiles végétales et non des ingrédients issus de la pétrochimie. Les crèmes solaires faites à base de dioxyde de titane et d'oxyde de zinc sont à préférer à celles contenant de l'oxybenzone.

Chaque année, l'organisation scientifique à but non lucratif, Haereticus Environmental Laboratory, publie une liste de crèmes solaires sans danger pour l'environnement. Mais vous pouvez également vous tourner vers des marques françaises, éthiques et saines pour votre peau. En voici une liste non exhaustive : Mimitika ; SeventyOne Percent ; UvBio ; EQ Evoa ; Avène...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.