pôle emploi va recruter 2.000 agents supplémentaires
pôle emploi va recruter 2.000 agents supplémentaires © reuters

La fusion ANPE-Unedic, c'était en janvier 2009. Une union qui s'est faite dans la douleur. Mais qu'en est il cinq ans après ? Les conseillers se sentent-ils mieux et surtout, les chômeurs y ont-ils gagné ?

La fusion en tout cas s'est faite au pire moment. Janvier 2009, c'est le début de la crise. Les conseillers sont débordés par l'afflux de chômeurs.

Cela ajoute à la complexité, car il fallait fusionner deux métiers, et deux cultures... Les ANPE, agents publics qui font du placement, et les Assedic, sous contrat privé, qui s'occupent de l'indemnisation. Le tout sous la pression des chiffres.

On le sait, tout cela a été mal vécu en interne... Ce malaise, Kader Nemer en a tiré une pièce de théâtre... Aujourd'hui conseiller à Pôle Emploi, il garde la nostalgie de l'époque ANPE. Désormais, nous dit-il, il faut maîtriser tous les métiers et avoir réponse à tout. Mission impossible... Et d'après lui, les chômeurs n'y trouvent pas leur compte...

Aujourd'hui, les chômeurs ont parfois face à eux des conseillers qui ne sont pas forcément très bien formés ou informés, ça vous décrédibilise à leurs yeux, et ça provoque le malaise des conseillers

La plupart des conseillers reconnaissent tout de même que l'arrivée d'une nouvelle direction, et les 4000 postes alloués à Pôle Emploi depuis un an et demi, ont fait du bien. Pour Audrey par exemple, les choses vont mieux. D'autant mieux que depuis un an, Pôle Emploi a choisi de renforcer le suivi des chômeurs les plus en difficulté. Elle a l'impression du coup d'être plus utile.

On tente d'humaniser la relation avec le demandeur.

En revanche, la fusion n'a pas permis de faire les économies prévues au départ... Au contraire, beaucoup d'agents de l'ex-ANPE ont choisi de quitter le service public pour le statut privé et mieux rémunéré des anciens Assedics. Au final, cela a coûté de l'argent.

Il y a encore du travail aussi pour convaincre les entreprises d'avoir recours à l'opérateur public. Pôle Emploi recueille pour l'instant moins d'un tiers des offres proposées sur le marché du travail...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.