Sous la présidence de Sarkozy, un fonctionnaire sur deux partant à la retraite n'a pas été remplacé. Une chute des effectifs qui n'est pas sans conséquence.

Les forces de l'ordre réunies ici à Marseille pour protester contre l'agression de Viry-Chatillon.
Les forces de l'ordre réunies ici à Marseille pour protester contre l'agression de Viry-Chatillon. © Maxppp / CLEMENT MAHOUDEAU

En 2007, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, l'heure est à l'austérité : un fonctionnaire sur deux partant à la retraite n'est pas remplacé. C'est la RGPP, la révision générale des politiques publiques. Il y a deux ans exactement, les Parlementaires font les comptes. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : entre 2007 et 2012, plus de 13.000 postes ont été perdus , compensés partiellement avec le recrutement de 2.700 adjoints de sécurité.

Depuis 2014, la tendance s'inverse et les attentats n'y sont pas pour rien. L'objectif est aujourd'hui de 9.000 postes supplémentaires dans la police et dans la gendarmerie en 2017. Les crédits de fonctionnement et d'équipement, qui avaient baissé de 16%, ont été augmenté d'autant comme le parc automobile ou les dotations en armes.

Les effets ne se feront réellement sentir que l'année prochaine , le temps que les policiers soient formés. Après, explique un policier, c'est aussi l'utilisation des fonctionnaires qui fera la différence. Il va falloir les soulager de certaines tâches pour les remettre sur le terrain. La question du transfèrement des détenus ou de leur surveillance lors de leur hospitalisation par exemple n'est toujours pas réglée. A cause de cela à Toulouse par exemple, il n'y a quasiment plus de service de police secours le week-end .

Dans ce contexte, Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherche au CNRS a récemment sorti un livre intitulé : "Délinquance, police, justice", recherches à Marseille et en région paru aux Presses universitaires de Provence, répond à nos questions notamment sur le rôle que pourrait jouer les polices municipales dans ce contexte de manque d'effectifs et comment elles pourraient aider aux renseignements :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.