Policiers
Policiers © Fotolia / DiggiBodgi

Les organisations de policiers et de gendarmes sont reçus à l'Elysée aujourd'hui. Après la signature hier au ministère de l'Intérieur de deux protocoles d'accord prévoyant le déblocage de 650 millions pour la valorisation de leurs carrières. Une visite boycottée par l'un des principaux syndicats de police : Unité-SGP-FO qui parle d'une augmentation sur la fiche de paie de 25 à 30 euros. Insuffisante au regard du travail fourni par les forces de l'ordre depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hypercacher en janvier 2015. Nicolas Comte , Secrétaire général du syndicat Unité-SGP-FO s'explique, joint par Charlotte Piret .

Depuis un an et demi, mes collègues donnent énormément. Parce qu'il y a l'état d'urgence, la menace terroriste, des conflilts sociaux. Il faut quelquefois se lever à quatre heures du matin pour aller encadrer des manifestations. On se fait insulter, ils prennent différents projectiles sur la figure. Ça se traduit par des heures supplémentaires ni payées, ni récupérables. La reconnaissance, elle doit aller au-delà des poignées de main et des félicitations.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.