Un système de vignettes pour les voitures, correspondant à différents niveaux de pollution, est mis en place le 1er juillet. Objectif : gérer le trafic lors des pics de pollution.

Six couleurs différentes pour ce système Crit'Air
Six couleurs différentes pour ce système Crit'Air © Maxppp / Jean-François Frey

La ministre de l’Environnement a confirmé, lors de sa visite dans les locaux d’Airparif ce mardi en compagnie de la maire de Paris Anne Hidalgo, la mise en place d’un système de vignettes aux différentes couleurs, que les automobilistes devront demander et poser ensuite sur le pare-brise.

Les six différentes couleurs de ces vignettes correspondent à différentes catégories d’émissions des véhicules : vert pour les véhicules "propres" (électriques, gaz, hybrides), violet, jaune, orange, bordeaux et gris pour les autres.

L’objectif sera de pouvoir réguler le trafic au moment des pics de pollution, et, précise Ségolène Royal, le système sera à la disposition des villes qui souhaitent "conduire des politiques volontaristes" pour lutter contre la pollution de l'air : restreindre la circulation des voitures selon les quartiers, ou carrément interdire certaines zones de manière permanente. Pour tout comprendre, voici les explications d'Anne-Laure Barral.

Paris inaugure le système

C’est Paris qui ouvre le bal : la capitale sera la première à utiliser ce système de vignettes colorées, baptisées "Crit’Air". Grenoble, municipalité très engagée sur le front de l’environnement qui avait inauguré la circulation à 30km/h, devrait suivre pour gérer les épisodes de pollution, tandis que Bordeaux et Strasbourg peaufinent leur plan de restriction d’accès aux voitures. Ségolène Royal a également rappelé que la gestion des pics de pollution serait revue pour appliquer des mesures plus rapides.

Les vignettes  sont disponibles sur Internet au prix de 4,5 euros : il faut inscrire sa voiture, avec le numéro de la plaque d’immatriculation, sur le site www.certificat-air.gouv.fr, avant de les recevoir par la poste.  "Elles ne sont pas obligatoires mais comme dans les zones de circulation restreinte, seuls seront autorisés un certain nombre de certificats de qualité de l'air, tout le monde a intérêt à les obtenir", a déclaré Ségolène Royal,

Seul les véhicules les plus anciens, immatriculés avant le 31 décembre 1996 ne pourront pas obtenir cette vignette.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.