Des vide-greniers au "bon coin" : les sites (dans la rue ou sur Internet) de troc et de vente en ligne rencontrent un succès croissant. La vie chère et la volonté de préserver l'environnement conduisent les consommateurs à s'orienter vers un système d'échange plus solidaire - mais non sans certaines limites…

Vide-grenier dans la rue
Vide-grenier dans la rue © Getty / Matteo Colombo

D'après les propos de Pascale Hébel, directrice du pole Consommation et Entreprises du CRÉDOC et Philippe Moati, co-fondateur de l’observatoire Société consommation, professeur d’économie à l’Université de Paris, tous deux invités de Claire Servajean dans le Téléphone sonne. 

L'importance du e-commerce et du lien social procuré

Si les nouvelles manières de consommer sont d'abord motivées par une logique financière, elles révèlent la volonté d'introduire une logique de sens aux produits échangés comme à soi-même.

Philippe Moati rappelle que "le marché de l'occasion connait un vrai essor grâce à cette capacité de concentration que génère aujourd'hui internet, via les nombreuses plateformes d'annonces commerciales (souvent locales) - comme Le bon coin, qui représente 30 millions d'inscris (soit environ un Français sur deux)".

Pascale Hébel ajoute que ce qui marche le mieux aujourd'hui, "c'est quand on échange tout en se voyant. La confiance établie entre l'acheteur et le vendeur, le repreneur et le donneur, est essentielle. Le bon coin a eu la bonne idée de trouver des personnes proches de chez soi pour se rencontrer plus facilement et créer un lien social, un lieu de rencontre supplémentaire". 

Un vrai tournant de société dans notre manière de consommer ?

Pascale Hébel estime que "ce nouveau système de consommation a permis à certains acteurs de se lancer dans la réparation afin de donner une seconde vie aux objets récupérés". Elle précise que le troc se développe de façon importante : il est passé de 10 % en 2016 à 17% en 2018. C'est, d'après elle, "le résultat d'un échange qui se veut beaucoup plus solidaire et ouvert". 

Pour Philippe Moati :

c'est une sorte d'élan collectiviste plus ou moins engagé qui dénonce les excès du système économique.

Il observe un agacement croissant, par exemple, vis-à-vis de l'obsolescence programmée des appareils. Pour le consommateur, c'est une perte de pouvoir d'achat importante". Mais, un retour de balancier est possible : "comme la durée de vie des objets sera de plus en plus courte, les gens iront donc de plus en plus vers des objets à durée de vie plus longue et songeront plus au plan de réparation" espère Pascale Hébel.

Faut-il consommer (encore) mieux ? 

Toutefois, les deux spécialistes relèvent un effet pervers tant ces modes de consommation vertueux se trouvent par ailleurs altérés par d'autres usages moins responsables :

PM : "On est, aujourd'hui, vraiment tiraillés entre des logiques contradictoires qui nuisent véritablement à la société. La consommation c'est "je t''aime moi non plus" : 

À côté de ces usages de consommation vertueux, on a des pratiques de consommations qui témoignent de la poursuite d'une course effrénée à une consommation quantitative qui génère un impact environnemental catastrophique (faire des voyages…)

La dynamique n'est pas aussi bonne qu'on ne le pense donc cela ne permet pas d'économiser drastiquement de l'énergie". 

Le professeur souligne aussi : "Du côté de l'offre, il faudrait que plus de grands acteurs se prennent au jeu. Pour l'instant, ce ne sont que des petits acteurs qui s'y frottent. Mais, je pense vraiment, qu'à leur tour, ils finiront par permettre un changement". 

Je pense vraiment qu'on est en train d'assister à la naissance d'un nouveau modèle de consommation

De plus en plus de gens s'intéressent à l'achat d'objets d'occasion
De plus en plus de gens s'intéressent à l'achat d'objets d'occasion © Getty / piranka

Aller plus loin 

🎧 RÉECOUTER - Marché de l'occasion, vente en ligne, vide grenier : les Français changent-ils leur façon de consommer ? Émission Le Téléphone sonne présenté par Claire Servajean 

🎧 RÉECOUTER - Quelques pistes pour moins consommer. Émission Grand bien vous fasse

🎧 RÉECOUTER - Le e-commerce. Émission C'est pour aujourd'hui ou pour demain

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.